Le Programme de navigation du cancer du poumon « accompagne » les patients, au fil de leur délicate expérience.

Le CUSM a dévoilé son nouveau Programme de navigation du cancer du poumon (PNCP)

Coordonnées

Apprendre que l’on souffre d’un cancer du poumon représente indiscutablement une mauvaise nouvelle. En effet, à cette maladie est associée l’un des taux de mortalité le plus élevé parmi toutes les formes de cancer et, l’extrême complexité des solutions de traitement, qui inclut fréquemment la radiothérapie, la chimiothérapie et la chirurgie, peut faire éprouver aux patients un sentiment de confusion et d’isolement. Pour aider ces patients à s’y retrouver face à ce délicat processus de traitement et à leurs multiples rendez-vous médicaux, le CUSM a dévoilé son nouveau Programme de navigation du cancer du poumon (PNCP).

Le PNCP permet à chaque patient de compter sur les services d’une infirmière pivot en oncologie (IPO), une professionnelle qui possède une formation spécialisée et dont le rôle est d’accompagner les patients et leur famille, dans leurs démarches auprès du système de soins de santé. On s’attend du Programme à ce qu’il permette de réduire les délais liés au diagnostic et au traitement du cancer du poumon, tout en atténuant le niveau d’angoisse que pourraient éprouver tant les patients que leur famille. Parmi les autres avantages recherchés de ce Programme figurent un accès plus facile aux soins en clinique externe, une réduction du nombre de réadmissions ainsi que des séjours hospitaliers plus courts.

Comme le souligne le Dr David Mulder, directeur de la chirurgie thoracique du CUSM : « Notre objectif était de concevoir un programme qui faciliterait l’accès des patients aux soins et services. Si ce type de programme pourrait aussi s’avérer bénéfique pour plusieurs catégories de patients, nous avons décidé de commencer par ceux d’entre eux qui sont atteints d’un cancer du poumon du fait que leur traitement est souvent très complexe. » Les patients qui sont atteints d’un cancer du poumon doivent généralement rencontrer des spécialistes dans parfois plus de cinq disciplines différentes, au fil de l’évolution de leur traitement. En outre, comme ces patients sont souvent âgés, ils sont confrontés à des difficultés de transport ainsi qu’à d’autres égards.

Une fois qu’ils se sont inscrits au PNCP, les patients se voient remettre un numéro de téléphone qui leur permet de se mettre directement en rapport avec l’une des trois infirmières-pivots du Programme ou les autres membres de l’équipe. Comme l’explique Andréanne Saucier, directrice associée des soins infirmiers, Mission du cancer et services respiratoires du CUSM : « Le rôle de ces professionnels de la santé spécialement formés en oncologie est d’accompagner les patients tout au long de leur maladie et leurs traitements. De plus, au PNCP, chaque patient est suivi quotidiennement à l’aide des informations disponibles dans une base de données spécialement conçue pour surveiller les bris de services tout au long des différentes étapes en lien avec leurs examens ou leurs traitements. » Jusqu’à présent, plus de 200 patients sont inscrits au Programme. Le Comité des thérapies du cancer du poumon du CUSM examine le cas de quelque 450 patients par année.

Comme le souligne Joanie Bernier, infirmière-pivot du PNCP : « J’accompagne actuellement quelque 70 patients qui souffrent tous d’un cancer du poumon à un stade avancé. Nous nous occupons de la gestion des symptômes et offrons à ces patients le soutien dont ils ont besoin pour faire face au système. À titre d’exemple, l’un de mes patients s’est senti extrêmement mal et a dû se présenter aux urgences. À son arrivée, j’ai alerté l’infirmière responsable du triage des urgences et j'ai également parlé à son equipe de soins en radio-oncologie et soins palliatifs, afin de faire circuler l'information pour assurer une meilleure prise en charge. Notre objectif est de simplifier le plus possible la vie pour les patients et leur famille, en plus de leur donner l’aide dont ils ont besoin, au cours de cette période difficile qu’ils sont appelés à traverser. »

Au PNCP est également jumelé un volet consacré à la recherche. Comme le souligne le Dr Anne Gonzalez, spécialiste d’intervention pour les troubles respiratoires du CUSM et chercheure : « Nous mesurons l’effet de l’implantation du Programme sur l’accès aux services et tentons plus particulièrement de déterminer si le Programme permet de réduire les délais sur la réalisation des examens et des analyses ainsi que la mise en place des traitements appropriés. » Comme l’ajoute Julie Dallaire, infirmière-clinicienne spécialisée qui participe étroitement à l’élaboration du PNCP : « Une étude distincte se penchera sur l’effet de la mise en œuvre du PNCP sur l’état de santé des patients et des membres de leur famille, ainsi que sur leur détresse émotionnelle et leur niveau de satisfaction à l’égard des services. »

Comme l’ajoute Andréanne Saucier : « Pour la Mission des Soins en oncologie du CUSM, il est absolument prioritaire d’offrir des soins intégrés à nos patients. Ce programme nous aide à y parvenir et nous serons en mesure de nous acquitter encore mieux de notre tâche une fois que tous nos services oncologiques auront été regroupés au nouveau centre polyvalent d’oncologie du campus Glen. »

Le soutien du PNCP a été assuré par la Fondation Jarislowsky. Le Programme est également appuyé par la Fondation Newton, la Fondation de l’Hôpital général de Montréal, Roy Heenan, le ministère de la Santé et des Services sociaux et la Direction de la lutte contre le cancer.

À propos du Centre universitaire de santé McGill
Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) est un centre hospitalier universitaire intégré, reconnu à l’échelle internationale pour l’excellence de ses programmes cliniques, de sa recherche et de son enseignement. Les hôpitaux partenaires sont : l’Hôpital de Montréal pour enfants, l’Hôpital général de Montréal, l’Hôpital Royal Victoria, l’Hôpital et l’Institut neurologiques de Montréal, l’Institut thoracique de Montréal et l’Hôpital de Lachine. Le CUSM a pour objectif d’assurer aux patients des soins fondés sur les connaissances les plus avancées dans le domaine de la santé et de contribuer au progrès des connaissances. www.cusm.ca

À propos du Projet de redéploiement du CUSM
Guidé par sa mission et son rôle en tant que centre névralgique du réseau universitaire intégré en santé McGill, le CUSM s'est engagé dans un projet de redéploiement de 2,2 milliards de dollars qui aidera le gouvernement à réaliser sa vision pour la médecine académique au Québec. L'excellence dans les soins aux patients, la recherche, l'enseignement et l'évaluation des technologies sera galvanisée sur trois campus hospitaliers à la fine pointe de la technologie – les campus de la Montagne, Glen et Lachine – ainsi que par le biais de solides relations avec des partenaires en santé. Chacun des campus enregistré LEED sera conçu et construit de sorte à offrir « Les meilleurs soins pour la vie » aux patients et à leur famille dans un environnement propice à la guérison, et ce ancré dans les meilleures pratiques de développement durable, incluant les principes de BOMA BESt. www.cusm.ca/construction.