Rosa Shields : une double greffée

Elle se compte extrêmement chanceuse.

Rosa ShieldsMême si les cicatrices de Rosa Shields forment ce qu’elle appelle une « carte de la Deuxième Guerre mondiale » sur son corps, elle se compte extrêmement chanceuse.

Double greffée, Rosa chante les louanges des médecins et des autres professionnels de la santé du CUSM qui lui ont sauvé la vie et lui donne une nouvelle reconnaissance pour chaque jour qui passe.

L’histoire de Rosa a commencé en 1976, lorsqu’elle a reçu un diagnostic de maladie rénale chronique. Elle a subi une greffe du rein en 1982. Après s’être sentie bien pendant neuf ans, elle a eu des problèmes avec sa greffe et est redevenue malade.  

« J’ai repris la dialyse et recommencé tout le processus », explique-t-elle.

Puis, en 1994, alors qu’elle était sur le point de recevoir sa deuxième greffe du rein, les médecins ont annoncé à Rosa qu’elle était également atteinte d’une sclérose hépatique et qu’elle devrait subir une greffe du foie.  

Un nouveau départ

Depuis la réussite de cette double greffe, Rosa profite de ce nouveau départ et ne revient pas sur le passé

« Je fais des choses que je ne m’étais jamais imaginé pouvoir faire », raconte-t-elle. Tout juste un an après son opération, elle a fait le tour de l’Europe en motocyclette et a également participé à un marathon. 

« Il n’y a pas beaucoup de gens qui reçoivent le don de vie. Pas un jour ne se passe sans que je ne m’en rende compte, et je suis à jamais reconnaissante envers mes donneurs. » 

En bref, elle vit désormais chaque jour à plein, et se lève tôt le matin parce qu’elle sait combien le temps est précieux. « Lorsqu’on est si près de quitter ce monde, on se lève le matin et on se dit : ‟D’accord, je respire, c’est une bonne journée”. »

Travailler à aider les autres

Aujourd’hui, Rosa travaille à s’assurer que d’autres puissent profiter d’une deuxième possibilité de vivre, tout comme elle.

Depuis 12 ans, elle préside le comité des patients greffés du CUSM, qui organise tous les ans la collecte de fonds « Une célébration de la vie » au profit du fonds de transplantation d’organes de la Fondation de l’Hôpital Royal Victoria.

« Je suis honorée de contribuer à aider tant de gens, dit-elle. C’est extrêmement valorisant de savoir qu’on change les choses en sensibilisant la population et en amassant des fonds indispensables pour soutenir des greffes salvatrices au CUSM. »