Axes de recherche

La recherche se concentre sur les causes et le pronostic des cancers, de la première enfance à l’âge adulte. Les forces de l’axe en recherche translationnelle s’articulent autour de quatre pôles : le cancer du sein, le cancer de la prostate, le mélanome et le cancer du côlon.
Les chercheurs étudient un large éventail de troubles, notamment les maladies rénales, les cancers hormonaux-dépendants et le diabète.
Dans cet axe, la recherche est orientée vers trois thèmes centraux : l’identification des gènes associés aux maladies, les mécanismes des maladies génétiques et la génétique appliquée.
L’axe de l’infection et de l’immunité réunit un groupe pluridisciplinaire important qui s’intéresse aux domaines en expansion rapide que sont l’immunologie, la défense de l’hôte, l’autoimmunité et les maladies atopiques, comme l’asthme et l’eczéma.
L'axe des maladies cardiovasculaires et des soins intensifs est consacré à la connaissance et au traitement des maladies cardiovasculaires.
L’exploration de la pathophysiologie en vue de l’élaboration de nouvelles thérapies, l’une des priorités de la recherche psychiatrique moderne, est un objectif clé de l’axe de recherche sur les maladies mentales et la toxicomanie.
Les grands objectifs de l’axe des neurosciences sont de promouvoir la mise au point d’approches thérapeutiques de la maladie neurologique grâce à un programme de recherche fondamentale et clinique.
L’objectif général de l’axe de la recherche évaluative en santé est d’optimiser les résultats thérapeutiques par l’évaluation des interventions, des systèmes et des politiques en matière de santé.
La recherche de l’axe de la reproduction humaine et du développement est orientée sur les bases génétiques et physiologiques de la reproduction et de l’infertilité et sur la biologie du développement.
Les chercheurs de l’axe de la santé respiratoire travaillent en collaboration à la caractérisation de la nature inflammatoire d’un large éventail de maladies respiratoires, notamment l’asthme, la tuberculose, la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), la fibrose kystique, l’apnée obstructive du sommeil (AOS) et étudient le rôle de l’infection dans les maladies respiratoires inflammatoires chroniques.
Les objectifs généraux de l’axe des troubles musculosquelettiques sont d’améliorer les connaissances sur les mécanismes de ces pathologies et d’accélérer l’élaboration de stratégies de prévention, de diagnostic et de traitement.