Santé respiratoire

Responsables: 
Jean Bourbeau, MD, MSc
Responsables: 
James Martin, MD

Les chercheurs de l’axe de la santé respiratoire travaillent en collaboration à la caractérisation de la nature inflammatoire d’un large éventail de maladies respiratoires, notamment l’asthme, la tuberculose, la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), la fibrose kystique, l’apnée obstructive du sommeil (AOS) et étudient le rôle de l’infection dans les maladies respiratoires inflammatoires chroniques.

L’asthme est vraisemblablement le domaine de recherche le plus important au sein de l’axe, reflet de la prévalence accrue de la maladie, qui touche actuellement un enfant sur quatre dans le monde. L’histoire naturelle de la maladie fait l’objet d’un programme intégré de recherche orienté vers la respiration sifflante chez l’enfant et sa relation avec l’asthme de l’âge adulte, vers le développement de l’allergie et de la transformation des antigènes dans la muqueuse respiratoire et vers les divers mécanismes par lesquels des infections spécifiques peuvent causer l’exacerbation et affecter le traitement de la maladie. Les chercheurs de l’axe explorent également de nouveaux mécanismes qui sous-tendent la persistance de l’asthme chez l’adulte. De nouvelles cibles thérapeutiques sont évaluées à la fois dans les modèles animaux et dans les tissus humains. Les rôles des cytokines, des leukotriènes et des facteurs de croissance sont rapidement appelés à devenir des domaines de recherche importants du groupe.

Des études en cours cherchent à comprendre la biologie et le traitement des jeunes adultes présentant des complications pulmonaires persistantes, issues d’une dysplasie bronchopulmonaire (DBP) reliée à la prématurité. Cette population présente une nouvelle pathologie émergente en médecine respiratoire de l’adulte. Les chercheurs de l’axe se concentrent également sur le traitement des jeunes adultes souffrant d’insuffisance respiratoire chronique en raison de maladies neuromusculaires. Cette recherche traduit les progrès accomplis dans la ventilation assistée et les autres formes d’assistance respiratoire à l’intention de ce groupe d’enfants gravement handicapés.

Les chercheurs de l’axe de la santé respiratoire ont recours à des méthodologies telles que les enquêtes épidémiologiques, les essais cliniques, la recherche clinique, les systèmes d’information géographique, l’épidémiologie moléculaire et les analyses économiques. La recherche translationnelle est ici primordiale et les chercheurs de l’axe s’emploient à transférer les nouvelles connaissances dans la pratique clinique, notamment par la formation des professionnels de la santé ainsi que par l’élaboration et la mise en œuvre de lignes directrices et de programmes cliniques.