La santé des femmes : Rapprocher les enfants de leur famille

La voix, le contact et même l’odeur d’une personne familière peuvent avoir un effet rassurant pour les parents et les enfants, surtout dans un contexte hospitalier.

Bébé Logan fait entendre sa présence. Il est l’un des 3700 bébés qui naissent au CUSM chaque année : les infirmière Marie-Pierre Lebreux et Oumalker Mohamed, Dre. Tania Azar et Dr. William Goldsmith, avec la patiente Annie DeMelt et bébé Logan.

Pour les parents, cette irremplaçable proximité sera facilitée lorsque la Mission Santé de la femme quittera l’Hôpital Royal Victoria pour s’installer au Centre des naissances et à l’unité des soins intensifs néonatals (USIN) du campus Glen. Ce déménagement améliorera également l’accessibilité et les services des cliniques de la Misssion, notamment celles offrant des services de colposcopie, d’urogynécologie, d’oncogynécologie, d’échographie, de prélèvements sanguins et de tests génétiques.

Bien que la Mission Santé de la femme de l’Hôpital Royal Victoria offre d’excellents services depuis des générations aux mères et aux nouveau-nés – même à ceux exigeant des soins médicaux spécialisés – l’éparpillement des cliniques et des chambres des patients sur cinq étages, dans deux ailes distinctes de l’hôpital complique l’accessibilité.

Le campus Glen sera le premier hôpital du Québec à regrouper les spécialités pédiatriques et les spécialistes pour adultes sous un même toit. En effet, la Mission Santé de la femme sera adjacente au Centre des naissances, à l'unité de soins intensifs néonatals et à l'unité postpartum. Ainsi, pour se rendre du point A au point B – ou plutôt du bloc C au bloc D – il suffira d’emprunter un corridor. Dans une nouvelle pouponnière comptant 13 lits, on soignera les nouveau-nés nécessitant des soins, mais qui n’ont pas besoin d’être dans l’USIN.

« Ce changement représentera une très grande amélioration pour nos patients et notre personnel », souligne Angèle Robillard, infirmière gestionnaire de l’unité de maternité au CUSM. Mme Robillard, Helen Doulos, infirmière gestionnaire adjointe au Centre des naissances et Danielle Hone, infirmière gestionnaire adjointe aux cliniques, ont travaillé en étroite collaboration avec le Bureau de soutien à la transition du CUSM.

Les situations complexes liées à la grossesse, à l'accouchement et à d’autres aspects de la santé des femmes seront mieux prises en charge sur le nouveau site, et les patientes seront à quelques pas des équipes multidisciplinaires qui les soignent. Par exemple, l’unité de génétique, qui réalise des tests prénataux et d'autres types de tests, aura un lien étroit avec la Mission Santé de la femme. « En veillant à installer la Mission Santé de la femme et l’unité de néonatalogie à proximité l’une de l’autre, nous créons un milieu de soins propice à la prise en charge des femmes et des nouveau-nés ayant des besoins spéciaux ou nécessitant des soins aigus », indique le Dr Robert Gagnon, directeur de l'obstétrique et de la médecine foetomaternelle.

Ce regroupement des services en un point unique facilitera la communication entre les professionnels de la santé. De plus, comme ils n’auront plus à se déplacer entre les hôpitaux, les spécialistes pourront prodiguer des soins aux patients de manière plus efficace et plus rapide.

L’amélioration des soins et de la collaboration entre les médecins ne sont que deux des avantages découlant du rapprochement des services – ce changement signifie aussi que les parents pourront demeurer près de leur bébé.

Au campus Glen, les patients auront des chambres individuelles, et les nouveau-nés, tout comme leur mère, pourront profiter de cet avantage. Les chambres individuelles en néonatalogie seront intégrées à l'unité postpartum, ce qui permettra aux parents de rester près de leur bébé. « Le fait pour les parents de demeurer près de leur enfant réduit le stress et accélère la guérison », explique le Dr Gagnon. « Il est très important de favoriser l’établissement du lien entre les parents et l’enfant », ajoute-t-il. Les chambres individuelles permettent aux familles de passer du temps de qualité ensemble et donnent l’occasion aux parents d’apprendre à connaître leur enfant.