Traitements in vitro

Fécondation in vitro (FIV)

La fécondation in vitro est la fécondation des ovules par les spermatozoïdes à l’extérieur du corps. En FIV, les ovules sont prélevés des ovaires de la femme et sont fécondés en laboratoire par les spermatozoïdes de l’homme pour créer des embryons qui peuvent ensuite être transférés dans l’utérus de la femme. On a recours à la FIV dans les cas de lésions aux trompes de Fallope, d’un important facteur masculin de stérilité, d’endométriose grave, d’échec des autres traitements de fertilité ou dans le cas de femmes plus âgées dont l’infertilité dure depuis longtemps.

La médication utilisée en fécondation in vitro 

L’hormonothérapie qui précède le prélèvement d’ovules est plus complexe que celle administrée avant l’insémination intra-utérine dans le cadre du traitement de base. En FIV, l’hormonothérapie vise deux objectifs : stimuler les ovaires à produire plusieurs ovules matures et prévenir l’ovulation précoce avant le prélèvement d’ovules. 

Divers médicaments et stratégies peuvent être utilisés pour stimuler les ovaires et contrôler l’ovulation. Le plan de traitement et le choix des médicaments sont établis en fonction des résultats des tests et des antécédents personnels des deux partenaires.

Différents types de médicaments tels que les contraceptifs oraux et les gonadotrophines (injections d'hormones) peuvent être utilisés lors d'un traitement de FIV. Ces médicaments peuvent entraîner des effets secondaires : fatigue, maux de tête, sensibilité des seins et changements d'humeur, cependant, les effets secondaires sont généralement bénins et de courte durée. 

Une hormonothérapie complémentaire est utilisée après le prélèvement d’ovules afin de favoriser l’implantation de l’embryon et d’offrir un soutien à la grossesse souhaitée.

Autres traitements in vitro