Unité de thérapie cognitivo-comportementale (TCC)

Information pour les professionnels de la santé

Indications et description de la TCC :

  • La TCC est l’une des interventions psychologiques fondées sur des données probantes les plus efficaces dans le traitement des troubles mentaux.
  • Comme traitement unique, elle est aussi efficace ou même plus efficace que la médication dans le traitement des troubles anxieux et de la dépression unipolaire (de légers à sévères). 
  • La TCC est une thérapie axée sur les problèmes occasionnés par les troubles anxieux comme les phobies (p. ex. phobie des aiguilles ou du sang, phobie des chiens, etc.), le trouble panique, l’anxiété d’origine sociale, le trouble obsessionnel-compulsif, le trouble de stress aigu et post-traumatique et le trouble d’anxiété généralisée. 
  • D’autres troubles peuvent être traités efficacement par la TCC en traitement unique, notamment l’hypocondrie, les tics moteurs, et le trouble de contrôle des impulsions comme le trouble explosif intermittent, la trichotillomanie et le jeu compulsif.
  • Intégré à une approche multimodale ou multidisciplinaire, la TCC peut contribuer au traitement efficace de troubles mentaux graves comme la schizophrénie, le trouble bipolaire et les troubles de l’alimentation. 
  • La TCC offerte par l’Unité TCC du CUSM est de courte durée, comprenant généralement entre 12 et 20 séances. Pour les personnes admissibles, tous les frais sont payés par la Régie de l'assurance maladie du Québec.

 

Critères d'aptitude à la TCC recherchés chez le patient :

Les patients qui obtiennent les meilleurs résultats avec la TCC sont ceux qui acceptent l’idée de résoudre leurs problèmes en identifiant les pensées qui les habitent dans des situations difficiles et qui désirent modifier leur mode de pensée et leurs comportements. Il a été démontré que l’une des composantes essentielles de la TCC, soit les exercices à faire entre chacune des séances, aide les patients à obtenir de meilleurs résultats.   


Référer des patients à l’Unité TCC du CUSM :

Tous les patients admis à l’Unité TCC du CUSM doivent être référés par un médecin (médecin de famille, psychiatre ou autre spécialiste).  On peut obtenir le formulaire de référence par courriel, télécopieur ou la poste en communiquant avec la coordonnatrice administrative de l’unité, Marie Josée Lalonde et le formulaire rempli peut être retourné par courriel, télécopieur ou la poste. (voir la section Contact).

 

Pour être admissibles, les patients doivent avoir 18 ans ou plus , souffrir de troubles anxieux, de trouble affectif, de psychose ou d’autres troubles mentaux et être désireux de suivre une psychothérapie pour régler leur problème. Puisque l’Unité TCC du CUSM n’offre que la TCC de courte durée, vous devez être suivi par un médecin généraliste ou un psychiatre une fois la thérapie terminée. Si vous souffrez de schizophrénie ou de trouble bipolaire, vous devriez déjà être sous les soins d’un psychiatre, d’un médecin, d’une équipe de professionnels ou d’un gestionnaire de cas qui assureront le suivi de votre médication et des autres aspects du traitement. 

Dans les trois semaines de la réception du formulaire de référence, la coordonnatrice administrative de l’Unité établit un premier contact par téléphone afin de s’informer des problèmes particuliers et des attentes du patient et lui expliquer le fonctionnement de l’Unité. L’attente entre ce premier contact et un rendez-vous d’évaluation peut être de trois à six mois selon la demande et l’urgence du cas. Pour des raisons de sécurité, nous ne pouvons accepter des patients suicidaires ou qui requièrent des soins psychiatriques urgents. Il peut toutefois y avoir des exceptions dans certaines situations liées au temps, comme la phobie des aiguilles avant une intervention chirurgicale ou une dépression post-partum. Toutes les demandes de cette nature doivent être soumises à la coordonnatrice administrative.  

L’évaluation cognitivo-comportementale spécialisée comprend un questionnaire portant sur les problèmes du patient et la gravité des symptômes généraux qu’il éprouve ainsi qu’une entrevue d’une durée d’une heure et demie servant à confirmer les diagnostics et à déterminer la pertinence d’une TCC de courte durée. Durant l’entrevue, on donne également au patient un aperçu de ce qu’est la TCC. À la fin de l’évaluation, l’équipe responsable du traitement discute avec le patient de la pertinence de la TCC et de son intérêt pour ce traitement. Dans le cas où les problèmes du patient ou les résultats de l’entrevue démontrent que la TCC n’est pas indiquée, l’équipe recommandera un autre type de traitement, et un rapport d’évaluation sera acheminé au(x) médecin(s) référant.

 

Le traitement à l’Unité TCC du CUSM :

L’Unité TCC du CUSM est une unité d’enseignement de l’Université McGill. Les thérapies sont dispensées par des psychiatres et des psychologues salariés ou des étudiants aux études supérieures en santé mentale, dont le travail fait l’objet d’une supervision clinique rigoureuse. Les thérapeutes en formation sont des résidents en psychiatrie ou des étudiants en psychologie, en ergothérapie, en soins infirmiers et autres domaines, qui sont inscrits à des programmes universitaires accrédités dans des établissements comme l’Université McGill, l’Université Concordia et l’Université du Québec à Montréal. Toutes les séances menées par des thérapeutes en formation sont enregistrées sur vidéo afin d’assurer la supervision et la qualité des soins.   

Une fois la psychothérapie terminée, des questionnaires post-traitement sont remplis afin d’évaluer les résultats thérapeutiques. Ces questionnaires font l’objet de discussions avec le patient. Un bref résumé du traitement est ensuite transmis au médecin référant. 

Les psychiatres de l’Unité TCC du CUSM peuvent à l’occasion conseiller le médecin référant du patient sur le choix d’une médication s’ils le jugent à propos. De façon générale toutefois, on demande aux patients de continuer de prendre le même médicament qu’avant d’entreprendre la TCC afin de mesurer précisément les effets de la thérapie sur les symptômes éprouvés par le patient.