Pour des informations à jour sur les activités du CUSM, consultez notre page web consacrée à la COVID-19 .

Spécification des maladies et SMTr

Dépression

Pour le traitement de la dépression, la thérapie par SMTr cible une région dans l’hémisphère cérébral gauche à quelques centimètres au-dessus de la tempe et sous le crâne. Cette zone est appelée le cortex préfrontal dorsolatéral gauche (CxPFDL-G, voir photo). Le CxPFDL est facilement accessible au champ magnétique et est fortement interconnecté avec les structures limbiques, qui jouent un rôle dominant dans la modulation de l'humeur et la dépression majeure.

La SMTr est utilisée pour traiter la dépression en induisant un courant dans le CxPFDL avec une stimulation par un champ magnétique. Les stimulations sont courtes, moins d'une milliseconde, mais intenses. La pénétration même a peu d'énergie. Plusieurs études ont suggéré que la SMTr régule l'activité des récepteurs bêta adrénergiques et augmente les niveaux de dopamine et de sérotonine.

Certaines des structures cérébrales plus profondes sont également soupçonnées d'être liées à la dépression. La SMTr peut modifier l'activité dans ces structures qui ne sont pas directement accessibles à la bobine SMTr par la stimulation corticale focale. La stimulation indirecte se fait par un effet trans-synaptiques. Cela signifie que les zones accessibles du cerveau, telles que le CxPFDL décrit ci-dessus, sont d'abord stimulées directement par le champ magnétique. Cette stimulation directe peut à son tour provoquer la stimulation des zones inaccessibles du cerveau.

Le cerveau humain est un organe électrique naturel qui fonctionne en transmettant des signaux électriques d'une cellule nerveuse à l'autre. Les techniques d'imagerie cérébrale montrent que les personnes souffrant de dépression présentent souvent un niveau insuffisant de glucose dans le métabolisme, un flux artériel réduit dans le CxPFDL et une activité accrue dans le système limbique. La SMTr agit sur ce processus par le contrôle des interactions entre les neurones en permettant une augmentation ou une diminution des signaux électriques dans les régions désirées pour soulager la dépression. 

Un traitement de la dépression se compose de 20 à 30 séances de SMTr, sur une période de 4 à 6 semaines consécutives (jours ouvrables seulement).