La santé osseuse pour vivre heureux : Novembre est le mois de sensibilisation à l'ostéoporose!

« Souvent, les gens ne pensent pas à leurs os à moins d’avoir une fracture, affirme la docteure Suzanne Morin, chercheuse clinicienne au Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Nous voulons que les gens pensent à leurs os beaucoup plus jeunes et qu’ils soient actifs. Il est beaucoup plus facile de se lancer dans un programme d’exercices ou de modifier son régime alimentaire quand on est plus jeune; c’est une habitude qu’il faut acquérir. »

La docteure Morin est chercheuse étoile au CUSM. Pour en savoir plus sur son travail passionnant, lisez l’entrevue exclusive dans laquelle elle parle de ses projets de recherche et de son champ de compétences.

La docteure Morin, dont le principal sujet de recherche porte sur le pronostic clinique de l’ostéoporose, explique que la santé musculosquelettique dépend un peu des gènes, mais qu’il existe toutes sortes de moyens de contrôler sa santé osseuse, notamment l’activité physique et une bonne alimentation. Selon la docteure Morin, c’est la prescription que donnent la plupart des médecins et des professionnels de la santé, parce que c’est ce qui fonctionne vraiment.

Vous souhaitez apprendre à entretenir une meilleure relation avec vos os? Jetez un coup d’œil sur le concept infographique suivant, qui contient quelques trucs et conseils pour assurer la santé et le bien-être de votre squelette.

 

La docteure Morin et la docteure Stella Daskalopoulou ont lancé une étude à l’Hôpital général de Montréal du Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Cette étude s’attarde sur l’effet du calcium alimentaire plutôt que des suppléments de calcium sur la santé vasculaire des femmes postménopausées.

Des groupes de recherche ont récemment publié des rapports contradictoires sur la sécurité des suppléments de calcium, notamment le lien possible entre les suppléments de calcium et une augmentation des problèmes cardiovasculaires, tels que les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.

Les participantes volontaires sont encore invitées à participer à l’étude.

Vous pourriez être admissible si :

- vous êtes non fumeuse;

- vous avez 50 ans et plus et n'avez pas été menstruée depuis au moins 2 ans;

- vous ne prenez pas de médicaments pour traiter l’hypertension, un taux de cholestérol élevé ou l’ostéoporose;

Pendant un an, vous devez accepter de :

- modifier la quantité de calcium de votre régime alimentaire;

- prendre ou vous abstenir de prendre des suppléments de calcium;

Les participantes recevront tous les suppléments gratuitement et se verront rembourser leurs frais de stationnement.

Renseignements : 514 934-1934, poste 45742, ou [email protected]