Épilepsie : un rayon laser pour étudier le déclenchement de la maladie dans un cerveau sain

Des chercheurs ont développé une nouvelle méthode pour étudier comment les crises d’épilepsie surviennent dans un cerveau sain.

Des chercheurs de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM) ont développé une nouvelle méthode pour étudier comment les crises d’épilepsie surviennent dans un cerveau sain. À l’aide d’un rayon laser guidé dans des fibres optiques ultraminces pour atteindre le cerveau de rongeurs, ils ont « allumé » des protéines sensibles à la lumière dans des cellules cérébrales sélectives, de sorte à causer des crises d’épilepsie par stimulation laser répétée. Cette découverte a fait l’objet d’un article publié le 27 mars 2019 dans la revue Scientific Reports.

Elvis Cela, auteur principal

« Nous avons réussi à démontrer que les crises d’épilepsie surviennent graduellement et, en l’absence de lésions cérébrales notables, en stimulant l’activité cellulaire cérébrale au moyen de la seule lumière », d’expliquer l’auteur principal, Elvis Cela, étudiant au doctorat au Programme intégré en neurosciences de McGill. Notre approche nous permet de cibler diverses populations de cellules cérébrales pour étudier comment elles contribuent aux crises d’épilepsie tout en réduisant au minimum les lésions du cerveau. »

Plus de 200 000 Canadiens sont atteints d’épilepsie, maladie qui se caractérise par des crises spontanées, répétées et imprévisibles qui peuvent compliquer les activités de la vie quotidienne comme la conduite automobile et le travail. Les médicaments actuels ne permettent pas de maîtriser les crises d’épilepsie chez un fort pourcentage de patients et, chez ceux dont les crises sont maîtrisées, les traitements peuvent avoir des effets secondaires importants.

« Quoique nous ayons travaillé avec des rongeurs, les modèles animaux permettent d’examiner de près les premiers stades de la transition du cerveau sain vers la maladie », d’indiquer l’auteur principal Jesper Sjöström, professeur agrégé à l’Université McGill et chercheur à l’IR-CUSM. Nous nous attendons à ce que notre méthode soit appliquée en parallèle des modèles existants pour mieux comprendre comment les crises d’épilepsie surviennent chez l’humain. »

Le financement de cette étude provient des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et de la Fondation Savoy.

An Optogenetic Kindling Model of Neocortical Epilepsy, Elvis Cela, et coll., Scientific Reports, publié le 27 mars 2019. DOI : https://doi.org/10.1038/s41598-019-41533-2
https://www.nature.com/articles/s41598-019-41533-2