Un nouveau dispositif implantable pour l'insuffisance cardiaque met fin au « choc des technologies »

Un patient cardiaque du CUSM est le premier au Canada à recevoir un défibrillateur de resynchronisation cardiaque compatible avec l’IRM du corps entier.

Montréal, le 17 juillet 2017 – Un patient du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) atteint d’insuffisance cardiaque s’est vu implanter avec succès un défibrillateur thérapeutique de resynchronisation cardiaque (CRT-D) qui lui permettra de subir des examens d’imagerie par résonance magnétique (IRM) du corps entier en toute sécurité. Bien que les CRT-D «traditionnels » soient fréquemment utilisés, c’est la première fois que ce dispositif, appelé « Amplia MRI CRT-D SureScanMC » est implanté au Canada.

L’insuffisance cardiaque survient quand le cœur n’arrive plus à pomper assez de sang et d’oxygène pour bien alimenter le corps, provoquant des symptômes comme de l’essoufflement, de la fatigue et de la rétention des liquides. Le CRT-D, aussi connu sous le nom de stimulateur-défibrillateur biventriculaire, est composé d’un stimulateur, d’un défibrillateur et d’un troisième câble qui permet d’envoyer des impulsions électriques vers les deux ventricules (cavités inférieures du cœur) pour les aider à battre de manière plus synchrone. Le CRT-D, qui est mis en place chirurgicalement juste sous la clavicule, peut améliorer le fonctionnement du cœur et réduire les hospitalisations et la mortalité.

« On utilise souvent les CRT-D chez les patients qui présentent une insuffisance cardiaque grave, mais ces dispositifs comportent un inconvénient majeur : une fois implantés, ils empêchent les patients de subir des examens d’IRM, parce que les forts champs magnétiques générés par l’IRM nuisent au bon fonctionnement du dispositif cardiaque », explique le Dr Vidal Essebag, directeur du service d’électrophysiologie cardiaque au CUSM, qui a mis en place le nouveau dispositif implantable. 

L’IRM utilise des champs magnétiques pour produire une image détaillée de l’intérieur du corps. On y recourt souvent pour poser un diagnostic et établir un plan de traitement pour des patients atteints de diverses maladies. « Les examens d’IRM sont devenus les plus puissants outils d’imagerie en cardiologie, car ils fournissent aux médecins des données précieuses sur l’anatomie du cœur et les zones du cœur qui sont endommagées ou anormales, explique le Dr Essebag. Ces données sont cruciales, et le fait d’avoir accès à un CRT-D compatible avec l’IRM constitue une avancée majeure dans les soins aux patients atteints d’insuffisance cardiaque grave. »

Le nouveau dispositif a été approuvé par Santé Canada en mai 2017. Medtronic, le fabricant du dispositif, a choisi le CUSM pour la première implantation canadienne en raison de l’expertise du Dr Essebag en électrophysiologie et en resynchronisation cardiaque, et de la renommée du Centre d’insuffisance cardiaque et de transplantation cardiaque du CUSM. Le centre traite les patients aux besoins complexes de tout le Réseau universitaire intégré de santé McGill (RUIS-McGill) – une région qui couvre plus de 60 % de la province. « 

L’insuffisance cardiaque est la maladie cardiovasculaire dont l’incidence augmente le plus rapidement au Canada, touchant près d’un demi-million de personnes », rapporte la Dre Nadia Giannetti, chef du Département de cardiologie et directrice médicale du Centre d’insuffisance cardiaque et de transplantation cardiaque du CUSM. « Au cours de la dernière année seulement, près de 3 400 Canadiens ont reçu un CRT-D; c’est donc encourageant de savoir que nous avons maintenant au Canada un dispositif compatible avec l’IRM. »

-30-

À propos du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) : Le Centre universitaire de santé McGill, un des hôpitaux universitaires les plus prestigieux à l’échelle internationale, offre des soins exceptionnels centrés sur le patient dans le cadre desquels s’intègrent la recherche, l’enseignement et l’évaluation des technologies. Profondément engagé dans un continuum de soins au sein de la collectivité, le CUSM est affilié à la Faculté de médecine de l’Université McGill et fait partie du RUIS-McGill. Ses hôpitaux (l’Hôpital général de Montréal, l’Hôpital Royal Victoria, l’Hôpital de Montréal pour enfants, l’Hôpital neurologique de Montréal, l’Institut thoracique de Montréal et l’Hôpital de Lachine) privilégient l’approche multidisciplinaire à toutes les étapes de la vie et préconisent les techniques et pratiques novatrices, les partenariats stratégiques et le leadership en matière de transmission des connaissances. Un projet de réaménagement est en cours au Neuro, à l’Hôpital général de Montréal et à l’Hôpital de Lachine afin de fournir aux professionnels de la santé un environnement propice à la prestation des meilleurs soins pour la vie aux patients et à leurs proches, maintenant et pour les prochaines générations, et ce dans le respect des pratiques exemplaires de développement durable, dont la certification LEED® Or et la certification BOMA BESt. www.muhc.ca

 

Personne-ressource : 
Gilda Salomone 
Agente de communications - Communications Officer
CUSM | MUHC Communications 
Gilda [dot] Salomone [at] muhc [dot] mcgill [dot] ca

Personne-ressource : 

Gilda Salomone
Agente de communications
CUSM Communications 
Gilda [dot] Salomone [at] muhc [dot] mcgill [dot] ca