Première mondiale en cardiologie au CUSM : un « marteau-piqueur » pour guérir le cœur

Grâce à son « effet marteau », un nouveau fil-guide pourrait faciliter la revascularisation des artères du cœur

MONTRÉAL — Le calcium qui s’accumule et bloque les artères du cœur est l’ennemi juré des cardiologues interventionnels (médecins spécialisés dans le traitement des maladies cardiovasculaires à l’aide d’un cathéter). En effet, le niveau de calcification d’une artère coronaire a une influence directe sur le taux de succès, la durée et le risque de complications de la procédure non chirurgicale pour désobstruer les artères complètement bloquées, plus connue sous le nom d’angioplastie de l’occlusion chronique totale (OCT). Cependant, un fil-guide mis à l’essai pour la première fois au Centre universitaire de santé McGill (CUSM) pourrait aider les médecins  à surmonter les défis techniques de cette procédure, la rendant non seulement plus rapide, plus facile, mais aussi plus sécuritaire pour le patient. Ce nouveau dispositif réduirait le risque de complications et le recours à une chirurgie à cœur ouvert (pontage coronarien).

Dr Stéphane Rinfret, directeur du Programme de cardiologie interventionnelle du CUSM et médecin spécialisé en angioplasties complexes

« Ce fil pourra faire la différence entre le succès et l’échec d’une angioplastie de la OCT, car il sera capable de percer rapidement à des endroits où les autres guides échouent. Il ouvrira le chemin, nous permettant de donner suite au traitement dans l’artère malade, » déclare le Dr Stéphane Rinfret, directeur du Programme de cardiologie interventionnelle du CUSM et médecin spécialisé en angioplasties complexes.

Des ondes de choc pour briser le mur de calcium

En effet, de 10 à 50 % (selon le degré d’expertise de l’opérateur), des angioplasties de l’OCT se soldent par un échec. La raison la plus fréquente demeure l’incapacité de pénétrer le blocage; les fils ordinaires ne réussissent pas à briser le mur de calcium. La nouvelle technologie pourrait permettre aux opérateurs de contrecarrer ce problème.

Développé par la compagnie québécoise SoundBite, le SoundBite™ Active Wire est un fil-guide relié à un générateur d’ondes de choc. Fonctionnant comme un marteau-piqueur, le dispositif peut, de manière contrôlée, traverser le blocage artériel, tout en laissant intacte la paroi des vaisseaux sains. Une autre version du fil-guide avait été utilisée pour la première fois en décembre 2016 dans une intervention réalisée par des collègues au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) pour débloquer les artères des jambes.

Un outil qui pourrait devenir indispensable

Selon le Dr Rinfret, qui est aussi professeur agrégé de médecine à l’Université McGill, le nouveau fil-guide pourrait devenir un outil indispensable en cardiologie interventionnelle, car il est à la portée des cardiologues interventionnels moins expérimentés.

« Seulement 5 % des angioplasties réalisées au Canada sont pratiquées sur une CTO, parce que beaucoup de médecins ne sont pas outillés pour utiliser les techniques les plus avancées et complexes. Or, cette technologie pourrait contribuer à les rendre plus efficaces et plus performants.»

Le SoundBite Active Wire sera testé dans le cadre d’une étude de deux ans qui recrutera 150 patients au Canada et aux États-Unis.

L’OCT et l’angioplastie de désobstruction de l’OCT

  • L’OCT est une obstruction totale chronique d'une artère coronaire, siégeant depuis plus de 3 mois. Elle touche 20 % des patients atteints d’athérosclérose coronaire.
  • L’angioplastie de la désobstruction  de l’OCT consiste à dégager l’artère complètement bloquée pour y insérer un cathéter au bout duquel est fixé un ballonnet qui élargit l’artère. Cette procédure augmente sensiblement la qualité de vie des patients, car elle réduit l’essoufflement et la douleur à la poitrine. Seulement 36 % des CTO sont revascularisées (26 %  par pontage et 10 % par angioplastie).
  • Au CUSM, qui est un centre de haute expertise et de haut volume dans le traitement de l’OCT, plus de 50 % des patients traités par désobstruction de la CTO ont déjà subi des pontages coronariens par le passé. Comme les veines des jambes utilisées comme pontages dans cette opération peuvent-elles aussi devenir malades et se boucher, un deuxième traitement peut être nécessaire. Pour ces patients, un autre pontage ne serait pas la meilleure option.
  • 300 000 patients pourraient tirer profit de cette nouvelle technologie en Amérique du Nord.                

 

À propos du Centre universitaire de santé McGill

Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) figure parmi les meilleurs centres hospitaliers universitaires offrant des soins tertiaires et quaternaires (complexes). Fort du leadership médical de ses hôpitaux fondateurs, le CUSM offre des soins multidisciplinaires, d’une qualité exceptionnelle, centrés sur les besoins du patient et dans un environnement bilingue. Affilié à la Faculté de médecine de l’Université McGill, le CUSM contribue à l’évolution de la médecine pédiatrique et adulte en attirant des sommités cliniques et scientifiques du monde entier, en évaluant les technologies médicales de pointe et en formant les professionnels de la santé de demain. En collaboration avec nos partenaires, nous bâtissons un meilleur avenir pour nos patients et leurs familles; pour nos employés, professionnels, chercheurs et étudiants; pour notre collectivité; et surtout, pour la vie. www.cusm.ca

 

Renseignements :

Gilda Salomone
Coordonnatrice des communications – Relations avec les médias
Centre universitaire de santé McGill
514 377-4996 (cellulaire)
514 843-1506 (bureau)
gilda [dot] salomone [at] muhc [dot] mcgill [dot] ca