Mise à jour importante concernant les visites aux patients du CUSM. En savoir plus .

Semaine de l’action bénévole : le moment de dire merci !

Les bénévoles font une réelle différence dans la vie de nos patients, de nos familles et de notre personnel

« Saviez-vous que nous avons 1 500 bénévoles qui consacrent leur temps et leur énergie à prêter main forte dans nos hôpitaux ? souligne Rita Giulione, responsable des services bénévoles des sites pour adultes du CUSM. Nos bénévoles accueillent les patients, leur donnent des indications, leur tiennent la main pour les réconforter, et bien plus encore. Notre programme de bénévolat est une grande tradition du CUSM, et nous nous adaptons aux besoins changeants, même en ces temps difficiles. »

« Ce que j’apprécie le plus de mon bénévolat, c’est le sentiment que j’éprouve lorsque quelqu’un est reconnaissant de l’aide que je lui apporte », déclare Victor Francisco, 55 ans, bénévole de longue date et ancien administrateur de la sécurité à l’Université Concordia. Victor est bénévole dans les cliniques d’oto-rhino-laryngologie et d’orthopédie, où il effectue diverses tâches administratives et travaille au bureau d’information. Il aide également à l’inscription des visiteurs hospitalisés et à l’orientation.

« Une visite à l’hôpital n’est pas nécessairement une occasion réjouissante. Certains patients sont nerveux à cause d’un test qu’ils s’apprêtent à passer ; d’autres sont perdus ou submergés en entrant dans un lieu aussi vaste que l’Hôpital général de Montréal (HGM). J’ai vu des gens pleurer de gratitude parce qu’un bénévole avait pris le temps de leur montrer comment aller du point A au point B. »

« Victor est un bénévole fantastique, déclare Rita. Il traite tout le monde avec respect et une véritable affection. Les patients et le personnel l’adorent ! Il est vraiment un modèle pour nous et adore donner un coup de main à nos nouveaux bénévoles comme Thomas par exemple, qui est arrivé à l’HGM à un moment très difficile. »

Thomas Christinck, un étudiant de 24 ans, a commencé à faire du bénévolat à l’HGM en septembre dernier. « Je fais beaucoup de choses : j’aide les patients à trouver leur chemin vers leur rendez-vous, j’organise leur transport et je contribue à améliorer le fonctionnement de la clinique de sang en m’assurant que les patients ont toutes les informations dont ils ont besoin avant leur rendez-vous, explique-t-il. Je sens que je dois aider les gens de toutes les manières possibles. J’aime le fait qu’il n’y ait pas deux jours identiques — de nouvelles situations se présentent toujours, surtout avec la COVID. Le bénévolat au sein de cet hôpital m’a ouvert les yeux sur la diversité de la communauté et sur le nombre de personnes qui dépendent chaque jour du système de santé. Je me sens très chanceux d’être bénévole pendant une période aussi inhabituelle et difficile. Je réalise à quel point il est important de prendre soin les uns des autres, et je suis ravi des interactions positives que j’ai. Les gens peuvent être vraiment gentils et reconnaissants pour votre aide, même si ce que vous faites est très modeste. »

David Cruz
David Cruz

David Cruz est un autre jeune étudiant qui a décidé de faire du bénévolat en octobre dernier au Site Glen. Ce jeune homme de 21 ans adore l’ambiance qui règne sur place : « Tous ceux avec qui je travaille, des agents de sécurité aux infirmières, en passant par les équipes administratives, sont tellement fiers de ce qu’ils font. Ils sont toujours là pour aider. »

En tant que guide d’orientation, ou wayfinder, le rôle de David est d’accueillir les patients et les visiteurs à leur arrivée et de les guider dans l’hôpital. « Au début, j’étais anxieux à l’idée d’aller voir les gens et de leur offrir mon aide. Je me retenais et j’attendais qu’on me demande de l’aide, mais maintenant, je m’empresse de proposer mon aide. C’est gratifiant de pouvoir faire la différence. »

David se souvient d’une fois où un homme originaire de Colombie est arrivé à l’hôpital et ne pouvait parler ni français ni anglais. « Heureusement, je parle espagnol, alors j’ai pu l’aider. Je suis resté avec lui pendant que nous attendions son rendez-vous. Il m’a parlé de sa situation, de son déménagement au Québec, de sa famille.  »

«  J’ai fait de mon mieux pour l’écouter. Quand il est parti, il m’a témoigné sa reconnaissance et m’a dit à quel point il se sentait bien. J’ai trouvé ça très émouvant. »

Bahareh Sadeghi, qui a obtenu une maîtrise en administration des affaires et a récemment terminé les prérequis pour l’école de médecine, est bénévole en tant que wayfinder au Site Glen depuis septembre 2020. « Parfois, je rencontre des gens qui sont vraiment anxieux, et donc, même s’ils nous demandent de l’aide, ils n’écoutent pas vraiment, explique Bahareh. Je fais de mon mieux pour les rassurer. Pour moi, c’est un défi qui vaut bien le temps et l’énergie qu’on y consacre, avec comme résultat des sourires et un sentiment de paix — ce qui n’a pas de prix ! »

« Bahareh est une bénévole merveilleuse, attentionnée et empathique, déclare Rita. Elle cherche toujours à aider partout où l’on a besoin d’elle. Nous sommes extrêmement heureux et très chanceux de l’avoir dans notre équipe. »

Depuis février 2021, Bahareh donne un coup de main à notre clinique de vaccination COVID-19 et, comme tous les bénévoles, elle apprécie ses expériences :

« Chaque jour est unique. J’essaie de me mettre à la place des patients ou des visiteurs et d’imaginer ce qu’ils vivent, ce qu’ils ressentent. Nous ne pouvons pas juger les autres sur la base des seuls comportements observables. Il existe de nombreux autres facteurs cachés qui jouent un rôle. Je suis reconnaissante de faire du bénévolat, car cela m’aide à avoir une relation plus forte avec les patients, et me donne le sentiment merveilleux d’être utile aux gens et à la société. »

Bahareh Sadeghi
Bahareh Sadeghi