Martin Bitzan : la santé mondiale englobe les spécialités cliniques

La Journée mondiale de l’aide humanitaire - les médecins du CUSM sauvent des vies ici et ailleurs

La Journée mondiale de l’aide humanitaire, qui a lieu le 19 août, rend hommage aux personnes qui ont perdu la vie dans le cadre de leur action humanitaire et salue l’esprit qui inspire le travail humanitaire dans le monde. Chaque année, des médecins, des résidents et des infirmières du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) se rendent dans des pays comme Haïti, le Rwanda, le Mozambique et l’Uruguay pour s’adonner à du travail clinique, du renforcement des capacités et de la formation, de la recherche et des programmes d’échange. En plus d’apporter une aide indispensable à des régions aux ressources limitées, ces partenariats permettent à notre personnel d’acquérir une expérience précieuse et contribuent à accroître le rayonnement international du CUSM. Vous découvrirez ci-dessous quelques exemples du travail bénévole de nos médecins. 

« Les enfants du Québec profitent des soins de la Dre Rebecca Thomas pendant son postdoctorat clinique à l’HME-CUSM », affirme le Dr Martin Bitzan (à gauche), accompagné de la Dre Thomas.
Le Dr Martin Bitzan revient tout juste du Rwanda, où il a travaillé avec des pédiatres du Centre hospitalier universitaire de Kigali. De gauche à droite : Drs Mikael Kalisa, Martin Bitzan et Lisine Tuyisenge.
« Pour les pays dans le besoin, les partenariats sont l’occasion de renforcer les compétences et d’éviter l’exode des cerveaux », déclare le Dr Bitzan.

À la fin de 2015, le Dr Martin Biztan, néphrologue pédiatre, se sera rendu au Rwanda, en Éthiopie, en Chine et peut-être en Inde. Loin d’être touristiques, ces voyages font partie de la mission du médecin, qui cherche à accroître le savoir-faire et à renforcer les compétences en néphrologie pédiatrique de pays aux ressources limitées.

« Dès mon enfance en Allemagne, je rêvais de travailler dans des communautés défavorisées, et c’est en gros ce qui m’a incité à aller en médecine, confie le Dr Bitzan, directeur de la division de néphrologie pédiatrique de l’Hôpital de Montréal pour enfants au Centre universitaire de santé McGill (HME-CUSM). J’ai dû attendre d’être établi au Canada avant de pouvoir réaliser cet objectif. »

La première occasion s’est présentée en 2007, par l’entremise du programme sœur du Centre de santé rénale de la Société internationale de néphrologie. Ce programme de la SIN a relié la division de néphrologie pédiatrique de l’HME-CUSM au St. John’s Medical College Hospital de Bangalore, en Inde.

« J’ai visité des hôpitaux, vu des patients et discuté avec des collègues locaux. Je pouvais constater où se situaient les besoins, explique-t-il. Ce n’est pas la même chose que d’y aller simplement pour un congrès ».

Selon le Dr Bitzan, les programmes de santé mondiale devraient englober les spécialités.

« Bien sûr, il y a des préoccupations fondamentales comme le taux de mortalité élevé, les maladies infectieuses et la malnutrition, et on s’en occupe. Mais qu’arrive-t-il quand un enfant qui survit à un grave paludisme souffre d’une maladie rénale temporaire et meurt? Pourquoi cet enfant n’aurait-il pas le même droit à la dialyse et à la vie que nos enfants? »

Des avantages pour les patients de l’HME-CUSM 

Pour les pays dans le besoin, les partenariats permettent de renforcer les compétences et d’éviter l’exode des cerveaux grâce à la formation spécialisée offerte à des médecins locaux compétents. Ils incluent également la formation de médecins étrangers dans des hôpitaux universitaires occidentaux. Ainsi, Rebecca Thomas est un médecin de la Jamaïque qui termine un postdoctorat de deux ans adapté à ses besoins au département de néphrologie de l’HME-CUSM.

« Les enfants du Québec et de Montréal profitent des soins de la Dre Thomas et, en prime, sa présence nous donne plus de temps pour mieux faire notre travail. »

Le Dr Bitzan planifie déjà son prochain voyage au Rwanda. Il travaillera à la création d’un programme de formation médicale continue pour les médecins et les infirmières, dans le cadre d’un partenariat entre le Centre hospitalier universitaire de Kigali (CHUK) et le Global Child Health program de l’HME-CUSM. Cette collaboration, financée partiellement par la Fondation de l’HME, sera la première du genre au Rwanda.

www.mcgill.ca/peds/global-child-health-program

» Lisez toutes les histoires


Nous aimerions recevoir de vos nouvelles! Si vous souhaitez partager votre expérience avec le CUSM, s'il vous plaît contactez-nous.


Découvrez le Comité des patients, un groupe de gens dévoués élus pour représenter et aider les usagers des hôpitaux, des cliniques et des services du CUSM.