Les travaux de construction à l’HGM affectent les patients ayant des rendez-vous d’imagerie médicale. En savoir plus .

Un véritable travail d'équipe

Si des études ont établi que la présence du chef d’équipe de la traumatologie contribue à améliorer le temps de réanimation chez la victime d’un trauma, le succès des prises en charge repose aussi grandement sur l’étroite collaboration et la très grande capacité des intervenants à s’adapter rapidement à la situation et à respecter les exigences du travail d’autrui. 

Quand un polytraumatisé présente un poumon perforé, des saignements à l’abdomen, une contusion grave à la tête… chaque seconde compte. La seule priorité qui tienne pour tous est la survie de ce patient ­– et le réconfort de la famille.

Du préposé à l’entretien qui s’empressera de nettoyer les lieux à l’anesthésiste qui s’assurera de vite insensibiliser la victime pour qu’elle ne souffre plus, de l’infirmière qui veillera à maîtriser l’écoulement sanguin au technologue qui s’activera à faire des radios pour que les médecins sachent sans tarder quelle intervention s’impose…  à l’Hôpital général de Montréal, chaque tâche a son importance et chaque fonction mérite le respect. Pas question en ce cas de monter au but en ignorant ce que font les coéquipiers de droite ou de gauche, car la partie serait perdue d’avance, alors que l’objectif est une question de vie…

Le programme de traumatologie de l’Hôpital général de Montréal rassemble un nombre étonnant de personnes qualifiées, pour des domaines variés.