Unité de thérapie cognitivo-comportementale (TCC)

Enseignement et formation à l'unité de TCC

Professionnels et étudiants en santé mentale

Le CUSM est un hôpital d’enseignement affilié à la faculté de médecine de l’Université McGill. La formation en TCC peut être donnée dans le cadre d’un programme formel d’études supérieures de l’Université McGill, soit au Département de psychiatrie de l’Université McGill, soit au Bureau de formation médicale continue.  

Programmes d’études supérieures : La formation est offerte aux étudiants inscrits au cours de base aux résidents en psychiatrie, aux boursiers en psychiatrie clinique ou en recherche, aux praticiens et stagiaires en psychologie et aux étudiants de la maîtrise ou du doctorat en psychiatrie qui obtiennent une formation en recherche clinique. L’Unité de TCC du CUSM forme également des psychologues des autres centres universitaires agréés.  

Formation médicale continue : Le Bureau de formation médicale continue de l’Université McGill offre des stages en TCC aux professionnels de la santé qui sont en formation à l’Unité de TCC du CUSM. Les médecins et psychiatres peuvent faire des préceptorats pour des périodes de six mois à un an. Les autres professionnels de la santé comme les infirmiers en psychiatrie, les ergothérapeutes, les conseillers et les travailleurs sociaux peuvent faire une demande de stage individuel répondant à leurs objectifs professionnels. Des programmes de formation personnalisée peuvent être conçus en fonction des critères d’agrément de spécialiste en TCC d’organisations comme l’Academy of Cognitive Therapy (ACT) ou la nouvelle Association canadienne des thérapies cognitives et comportementales (ACTCC). 

Tout le matériel pédagogique de TCC et les heures de supervision sont accrédités et donnent droit à des crédits du Centre de la formation médicale continue de l’Université McGill. Les médecins obtiennent les crédits de la section 1 du programme de maintien du certificat.  

Trois niveaux de formation sont offerts aux professionnels de la santé de toutes les disciplines (soins infirmiers, ergothérapie, travail social, psychologie, psychiatrie, psychoéducation). 

  • NIVEAU 1 (Introduction : – pratique éclairée de la TCC : pour les stagiaires désireux de savoir comment intervenir dans les soins courants aux patients traités en TCC. Il peut s’agir d’infirmières en psychiatrie dans un centre hospitalier, ou de gestionnaires de cas auprès de patients schizophrènes. 
  • NIVEAU 2 (Compétence en TCC) : pour les stagiaires qui désirent devenir thérapeutes en TCC auprès de patients souffrant de divers troubles mentaux et dans différents contextes. Il peut s’agir de professionnels désirant être thérapeutes agréés en thérapie cognitive (Academy of Cognitive Therapy, Association canadienne des thérapies cognitives et comportementales).
  • NIVEAU 3 (Expertise en TCC) : pour les stagiaires désireux d’obtenir le plus haut niveau d’expertise en TCC en vue de superviser des étudiants et d’enseigner la TCC dans divers contextes. Il s’agit de personnes intéressées à obtenir l’agrément de l’ACT ou de l’ACTCC.   

Les composantes de la formation dispensée à l’Unité de TCC du CUSM :

  1. La série de séminaires en TCC du CUSM. D’une durée de 15 semaines et offerte deux fois par an, cette série de séminaires est donnée au CUSM et, par téléconférence simultanée, aux autres hôpitaux d’enseignement affiliés à l’Université McGill comme l’Institut Douglas et l’Hôpital général juif ainsi que dans les CSS comme le CSSS Ouest-de-l’Ile (Hôpital général du Lakeshore). Les employés de l’hôpital, de l’Université McGill et les professionnels des services de première ligne peuvent y participer. Axé sur l’acquisition des compétences de base en TCC, le cours débute par des formulations de cas et traite des stratégies cognitives et comportementales de base dans le traitement de l’anxiété, de la dépression et de la psychose. Chaque semaine, les étudiants doivent faire des exercices pratiques supervisés et des lectures pertinentes. Aux autres sites où la formation est faite par téléconférence simultanée, un spécialiste de la TCC est sur place pour superviser les exercices. Cette série de séminaires est une composante essentielle de tous les volets de la formation. Les participants proviennent de diverses disciplines et sont résidents en psychiatrie, stagiaires en psychologie et professionnels en santé mentale travaillant dans la communauté. Les étudiants qui n’ont pas suivi la série de séminaires en TCC ou qui n’y sont pas inscrits ne reçoivent aucune supervision.

     
  2. Supervision clinique directe individuelle ou de groupe. La fréquence, le nombre de cas étudiés et le nombre d’heures de supervision varient selon le niveau de formation et la disponibilité des superviseurs. La supervision peut consister en une étude de cas en groupe dans un contexte de TCC à une supervision individuelle en utilisant les enregistrements vidéo des séances de thérapie. Les séances de thérapie sont évaluées en utilisant l’Échelle d’évaluation de la thérapie cognitive (Young et Beck, 1980).

     
  3. Cliniques d’évaluations hebdomadaires de l’aptitude à la TCC de courte durée. Les participants développent leurs compétences en évaluation élaborant une formulation de cas et en évaluant l’aptitude d’une personne à la TCC.

     
  4. Supervision par les pairs/étude de cas chaque mois pour les praticiens de la TCC travaillant dans la communauté ou en centre hospitalier.

     
  5. Des ateliers animés par des formateurs en TCC du CUSM ont lieu tant à McGill que dans la communauté à la demande des organisations intéressées. Par exemple, les ateliers suivants ont été organisés récemment : la TCC pour le traitement des dépendances, la TCC pour le traitement des psychoses, la TCC adaptée aux aînés et la TCC dans les soins de première ligne. 

     
  6. Des conférences données par des invités experts en TCC ont lieu chaque année. Récemment, des conférences ont été données par Frank M. Dattilio, Ph.D., ABPP, membre fondateur de l’Academy of Cognitive Therapy ; Donna M. Sudak, MD, présidente de l’Academy of Cognitive Therapy ; Keith Dobson, PhD, ex-président de l’International Association for Cognitive Psychotherapy et Douglas Turkington, MD, Professeur de psychiatrie psychosociale à la Newcastle University.