Aiguillage des patients

Le programme des troubles anxieux du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) est un service ambulatoire en milieu hospitalier qui offre un traitement aux adultes (de 18 ans et plus) dont l’anxiété nuit à la qualité de vie. Tous les frais des patients admissibles sont remboursés par l’assurance-maladie provinciale. 

Les patients doivent être aiguillés vers le programme par un médecin. Cet aiguillage peut provenir d’un CLSC, d’un psychiatre, d’un praticien général, du département d’urgence, d’un service de module-évaluation-liaison, de l’unité d’hospitalisation ou de l’un des programmes de l’hôpital de jour. En général, l’attente pour une évaluation est de deux à quatre semaines.

Information pour les médecins référant

Le programme des troubles anxieux du CUSM est un service ambulatoire interdisciplinaire de soins tertiaires qui offre des traitements, des consultations et des soins partagés. Le programme accepte les patients qui lui sont aiguillés à cause d’un trouble anxieux primaire, d’un trouble lié à un traumatisme ou d’un trouble obsessionnel compulsif. Il accepte également les patients atteints d’un trouble des humeurs primaire qui présentent une importante détresse anxieuse. 

Compte tenu de son mandat en soins tertiaires, le programme accepte d’abord les patients qui ont besoin d’un traitement complexe en raison d’au moins l’un des facteurs suivants : gravité ou chronicité des symptômes, résistance au traitement (au moins lors d’un cycle précédent de pharmacothérapie ou de psychothérapie), comorbidité psychiatrique, atteinte fonctionnelle marquée, ou récentes hospitalisations en psychiatrie ou récentes consultations à l’urgence. Le programme des troubles anxieux n’est pas destiné aux patients atteints de troubles psychotiques actifs ou traités de manière inadéquate ni aux patients présentant une dépendance grave exigeant une hospitalisation. 

Nos patients proviennent tous du territoire du CSSS de La Montagne, mais nous acceptons les patients d’autres régions s’ils sont dotés d’un plan d’aiguillage et d’un plan de congé pertinent.