Pour des informations à jour sur les activités du CUSM, consultez notre page web consacrée à la COVID-19 .

Des conseils pour survivre au Cancer

Il faut des semaines, des mois même pour se remettre des traitements du cancer, et il faut parfois même des années. De nombreux survivants expérimentent des périodes de fatigue prolongées, des neuropathies et d’autres troubles physiques et psychologiques; ils doivent aussi composer avec le risque que le cancer réapparaisse tout comme avec le risque de contracter d’autres maladies causées par le traitement du cancer. Voilà pourquoi il est important pour eux d’adopter de saines habitudes de vie.

Voici cinq conseils aux survivants du cancer pour les aider à éviter que le cancer réapparaisse

UNE SAINE ALIMENTATION 

Une mauvaise alimentation peut favoriser la progression du cancer et sa réapparition et même compromettre la survie. Tous les traitements contre le cancer, y compris la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie, modifient de façon importante les besoins nutritifs des patients et les forcent à adopter de nouvelles habitudes alimentaires,  tout comme ils compromettent leur capacité à digérer, absorber et transformer les aliments. Des études suggèrent qu’une alimentation riche en fruits et en légumes favorise la survie à long terme suite à un diagnostic de cancer et au traitement. Nous recommandons donc qu’une évaluation des besoins nutritifs du patient soit faite le plus tôt possible après qu’il ait reçu un diagnostic de cancer. 

LE MYTHE : Il est important de prendre des suppléments diététiques.

LA RÉALITÉ : Des recherches suggèrent qu’environ 32 % des survivants du cancer prennent des suppléments diététiques pour diverses raisons, notamment pour traiter un symptôme, se sentir mieux ou simplement s’assurer d’ingérer les nutriments dont ils ont besoin. En réalité, il n’est pas nécessaire de prendre ces suppléments si on a une alimentation saine et équilibrée. Les suppléments ne sont indiqués que lorsqu’on constate une déficience nutritionnelle. De plus, certains suppléments peuvent interagir avec le traitement et sont dès lors contre-indiqués. Toute recommandation relative aux suppléments diététiques doit s’appuyer sur une évaluation par des professionnels de la santé, notamment un nutritionniste agréé. 

L’EXERCISE

On estime que seulement 20 % à 30 % des survivants du cancer font régulièrement de l’exercice physique après la fin de leur traitement. Nous devons changer cette situation. Un  programme d’exercice physique régulier est un élément essentiel du processus de récupération et améliore la forme physique du patient une fois le traitement terminé. Les données démontrent que l’exercice régulier améliore la santé cardiovasculaire, réduit la fatigue et les sentiments dépressifs, augmente l’estime de soi et le sentiment général de bien-être chez les survivants du cancer. On recommande aux survivants du cancer de faire au moins 150 minutes d’activité physique modérée par semaine. Il est utile d’obtenir une évaluation par un physiothérapeute le plus rapidement possible après avoir reçu un diagnostic de cancer.  

LE MYTHE : il est dangereux de faire de l’exercice physique durant le traitement du cancer. 

LA RÉALITÉ : Les données actuelles indiquent que faire de l’exercice physique pendant que l’on suit un traitement contre le cancer, loin de constituer un risque, peut améliorer la fonctionnalité physique, réduire la fatigue et avoir une influence positive sur la qualité de vie générale. Il est essentiel que le patient suive un programme d’activité physique adapté à ses besoins. 

 

SE PRÉSENTER AUX RENDEZ-VOUS DE SUIVI

Les personnes atteintes de cancer ont un risque sensiblement plus élevé de contracter un autre type de cancer et de développer une maladie chronique comme une maladie cardiovasculaire, le diabète et l’ostéoporose. Il est plus important que jamais que les survivants du cancer se présentent systématiquement à leurs rendez-vous de suivi. 

 

BOIRE MODÉRÉMENT ET CESSER DE FUMER

De nombreuses recherches montrent une forte corrélation entre la consommation d’alcool et le risque de développer un cancer primitif, y compris le cancer de la bouche, du larynx, de l’œsophage, du foie, du sein et du côlon. Chez les survivants du cancer, la consommation d’alcool peut augmenter le risque de contracter un nouveau cancer primitif. Il y a également un large consensus sur le fait que la consommation d’alcool réduit l’espérance de vie. Consommez de l’alcool modérément : il en va de votre vie !

Environ un survivant du cancer sur dix continue de fumer. Cesser de fumer augmente les chances des survivants de vivre plus longtemps et diminue le risque d’effets secondaires consécutifs au traitement du cancer comme des infections ou des complications diverses, de même que le risque de contracter un deuxième cancer. Il n’y a AUCUN bienfait à fumer! Un professionnel de la santé de première ligne, comme votre médecin de famille, peut vous aider à atteindre votre objectif de cesser de fumer : sollicitez leur aide.

 

RECHERCHER DE L’AIDE ET DU SOUTIEN

Les survivants du cancer ne sont pas seuls : le Canada en compte actuellement près d’un million! Tout survivant du cancer a besoin de soutien. La recherche indique que d’avoir des activités de groupe comme suivre des cours de cuisine ou de conditionnement physique, ou faire partie d’un groupe d’entraide, peut améliorer le bien-être et la qualité de vie. Le parcours d’un survivant du cancer ne doit pas être un parcours en solitaire. Demandez l’aide de votre professionnel de la santé, pour vous-même, bien sûr, mais aussi pour ceux que vous aimez!