Tenez la gastro à distance

S’il y a un visiteur que personne ne veut recevoir, c’est bien la gastroentérite, qu’on appelle grippe intestinale ou « gastro ».

gastroS’il y a un visiteur que personne ne veut recevoir, c’est bien la gastroentérite, qu’on appelle grippe intestinale ou « gastro ». C’est pendant les mois les plus froids, d’octobre à avril, que nous sommes les plus vulnérables à cette gastro tant redoutée, particulièrement lorsqu’il y a des enfants dans la maison. Toutes nos tentatives pour qu’ils aient les mains propres et évitent de les porter à la bouche semblent vouées à l’échec. À l’école, en milieu de garde ou même à la maison, les enfants se lavent souvent les mains trop rapidement après être allés aux toilettes. Plus tard, ils s’essuient la bouche et le nez avec les mains. 

C’est l’un des modes de transmission du virus, mais celui-ci se propage aussi souvent par une personne infectée qui prépare des aliments sans s’être bien lavé les mains. C’est ce qu’on appelle la voie orofécale, parce que le virus vit dans les selles ou les vomissures de la personne infectée et se fraie un chemin vers la bouche ou le nez de la victime suivante, à cause d’une hygiène douteuse. 

La grippe intestinale n’est pas du tout une grippe, mais bien une gastroentérite. La gastroentérite virale est une infection de la paroi intestinale causée par un virus comme le rotavirus ou le virus de Norwalk. (Des bactéries comme la salmonelle, l’E. coli ou le Campylobacter [la « maladie du hamburger »] ou un parasite, la Giardia, peuvent causer des symptômes similaires.) C’est extrêmement contagieux, particulièrement chez les personnes qui partagent des locaux fermés (écoles et garderies en tête), et cette contagiosité persiste au moins trois jours après la disparition des symptômes.

Les symptômes

Les symptômes de la gastro s’établissent comme suit :

  • Des diarrhées liquides et non sanglantes (les diarrhées sanglantes peuvent être indicatrices d’un problème plus grave)
  • Des crampes et des maux de ventre
  • Des nausées, des vomissements, ou les deux
  • Des courbatures ou des maux de tête occasionnels
  • Parfois une faible fièvre

D’ordinaire, ces symptômes disparaissent au bout de un jour ou deux, mais ils peuvent persister jusqu’à dix jours.

Le traitement

Le traitement de la gastroentérite vise à maintenir l’enfant bien hydraté à l’aide de solutions orales de réhydratation, comme le Pedialyte (offert à la pharmacie en solution déjà mélangée), que vous faites boire à votre enfant aussi souvent qu’il l’acceptera. Il n’est pas conseillé de fabriquer des solutions maison à l’aide de jus d’orange et de sel ou d’autres ingrédients, car les solutions orales de réhydratation ont une formulation très précise, conçue pour en favoriser l’absorption. Si vous allaitez, continuez de le faire en plus d’administrer une solution orale de réhydratation en supplément (p. ex., le Pedialyte). Si votre enfant vomit, essayez de lui administrer de petites quantités de liquide à répétition (de 5 mL à 15 mL, soit entre une cuillerée à café et une cuillerée à soupe). Évitez de lui donner du jus, du Ginger ale ou d’autres boissons sucrées. Vous pouvez lui proposer du lait au bout de 12 à 24 heures lorsque la diarrhée s’est atténuée. Vous pouvez introduire les aliments solides dès que votre enfant a faim et que les symptômes ont commencé à s’estomper. Certains parents préfèrent introduire d’abord des aliments fades comme de la compote de pommes, du riz et des bananes.

Restez à l’affût des complications

La déshydratation est l’une des principales complications de la gastroentérite. Soyez donc à l’affût des signes suivants chez votre enfant :

  • La sécheresse de la bouche ou de la peau
  • Une plus grande soif qu’à l’habitude
  • Des mictions (pipis) moins fréquentes ou une couche sèche pendant plus de trois heures
  • Si votre enfant est encore un nourrisson, l’enfoncement de sa fontanelle (la partie molle sur le dessus de sa tête)

Si vous craignez que votre enfant se déshydrate ou s’il a des diarrhées sanglantes, qu’il vomit du sang, est inhabituellement somnolent ou fait de la fièvre depuis plus de deux jours, communiquez avec votre médecin ou rendez-vous à l’urgence. Les enfants de moins de deux ans courent un plus grand risque de déshydratation.

Une once de prévention...

Un récent vaccin contre le rotavirus est offert à tous les nourrissons du Québec. Il les protège contre une forme particulièrement désagréable de la gastroentérite. Ce vaccin est hautement recommandé. À part le vaccin, le meilleur mode de prévention consiste à se laver les mains souvent et soigneusement, notamment après avoir nettoyé les vomissures ou la diarrhée de votre enfant, après être allé aux toilettes ou avant de préparer ou de manger des aliments. Il est également conseillé de nettoyer les surfaces de la salle de bain et de la cuisine à l’eau chaude et savonneuse, pour tuer les virus susceptibles de s’y cacher. 

La gastroentérite virale est particulièrement désagréable et peut même être inquiétante lorsque votre enfant souffre lamentablement, mais le secret consiste à bien l’hydrater. C’est particulièrement important chez les enfants plus jeunes et les nourrissons. Grâce à une bonne hydratation, la gastroentérite disparaît généralement au bout de quelques jours. Il arrive qu’un enfant doive être hydraté par voie intraveineuse, mais la gastroentérite est rarement dangereuse. Alors ne vous inquiétez pas… et lavez-vous les mains!