Le CUSM réalise des gains énormes dans le traitement du cancer du sein

Un essai clinique utilisant une nouvelle technologie peropératoire produit des résultats significatifs pour les patientes atteintes du cancer du sein

Montréal – Une nouvelle technologie nommée Intrabeam® fournissant de la radiothérapie peropératoire offre des résultats prometteurs chez les patientes atteintes du cancer du sein, présentant un faible taux de récidive au Centre du cancer des Cèdres du Centre universitaire de santé McGill (CUSM). L’outil à la fine pointe de la technologie qui est utilisé dans le cadre d’essais cliniques sert à transférer une faible dose de radiothérapie concentrée à l’intérieur du sein durant l’opération où l’on retire la tumeur. Cette étape permet d’éliminer les traitements de radiothérapie après l’opération, réduisant ainsi les coûts de traitement.

Interbeam

L’appareil Intrabeam® qui agit comme une baguette durant la chirurgie, directement après la tumorectomie, est le premier en son genre au Québec. Il fournit des doses de radiation ciblées qui détruisent toutes les cellules tumorales restantes, tout en causant des dommages minimaux aux organes ou aux tissus sains environnants. 

«La grande majorité des cancers du sein localisés se reproduit sur le site même de la première tumeur. Un dispositif comme Intrabeam®, qui offre un traitement ciblé à la région de la tumeur au moment où elle est retirée chirurgicalement, constitue une stratégie potentiellement efficace pour réduire les risques de récidive », explique le Dr Sarkis Meterissian, directeur de la Clinique du sein de l'Institut des Cèdres du CUSM. «Depuis le début des essais cliniques, les résultats recueillis ont été remarquables, tant en matière de résultats pour les patients que pour les économies réalisées dans les soins de santé.» 

Ce traitement unique de 30 minutes élimine la série de traitements de radiothérapie externe subit généralement après l’opération et qui s’étend sur quatre à six semaines en moyenne (soit entre 20 et 30 visites).  Les patientes sont moins exposées aux radiations et vivent moins de stress. Le suivi en radiothérapie ainsi réduit permet d’économiser environ 1000 $ par patient 

Janet Pegg, 69 ans, a subi un traitement en mars 2015. Elle désirait participer à l'essai. « Me libérer pour mes rendez-vous médicaux était assez difficile. L’idée de revenir quotidiennement pour une vingtaine de traitements après la chirurgie, encore plus», explique Mme Pegg, qui prend soin à plein temps de sa fille adulte handicapée. «Lorsqu’on m'a dit je me qualifiais pour un nouveau type de traitement en une seule étape, ça me semblait trop beau pour être vrai.» Depuis l’opération, Mme Pegg a eu trois visites de suivi au Centre du cancer des Cèdres, et elle reste sans cancer depuis. «Ça a fait toute la différence, non seulement pour moi, mais pour ma fille aussi», dit-elle. 

Bien que cette option de traitement soit actuellement disponible uniquement dans le cadre d'un essai clinique, les experts en oncologie du CUSM sont optimistes et croient que Intrabeam® sera bientôt disponible plus largement. «Jusqu'à présent, les données sont remarquables», déclare le Dr Tarek Hijal, directeur du département de radio-oncologie du CUSM. «Depuis 2013, 21 femmes ont reçu un traitement Intrabeam® dans le cadre de ces essais cliniques au CUSM. Chacune de ces patientes ressort avec un sentiment satisfaction et peu d'effets secondaires." 

«Ces nouveaux développements en matière de traitements médicaux de pointe sont issus d'une approche collaborative interdisciplinaire où les professionnels et les scientifiques apportent une expertise complémentaire et créent une nouvelle technique de traitement», explique le Dr Jan Seuntjens, directeur du Service de physique médicale du CUSM. «Dans ce cas particulier, les chirurgiens, les oncologues et les physiciens médicaux ont travaillé ensemble pour permettre à nos patientes de bénéficier de ce traitement. »  

Nous souhaiterions remercier spécialement la Fondation de l’Hôpital général de Montréal (HGM) qui a assumé les frais d’acquisition de l’équipement, notamment grâce à un généreux don de la Fondation Jarislowsky.

 

-30- 

À propos du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) 

Le Centre universitaire de santé McGill, un des hôpitaux universitaires les plus prestigieux à l’échelle internationale, offre des soins exceptionnels centrés sur le patient dans le cadre desquels s’intègrent la recherche, l’enseignement et l’évaluation des technologies. Profondément engagé dans un continuum de soins au sein de la collectivité, le CUSM est affilié à la Faculté de médecine de l’Université McGill et fait partie du RUIS-McGill. Ses hôpitaux (l’Hôpital général de Montréal, l’Hôpital Royal Victoria, l’Hôpital de Montréal pour enfants, l’Hôpital neurologique de Montréal, l’Institut thoracique de Montréal et l’Hôpital de Lachine) privilégient l’approche multidisciplinaire à toutes les étapes de la vie et préconisent les techniques et pratiques novatrices, les partenariats stratégiques et le leadership en matière de transmission des connaissances. Un projet de réaménagement de 2,355 milliards de dollars est présentement en cours au site Glen, ainsi qu’à l’Hôpital général de Montréal et à l’Hôpital de Lachine. Le projet en question a pour but de fournir aux professionnels des soins de santé un environnement propice à la prestation des meilleurs soins pour la vie aux patients et à leurs proches, maintenant et pour les générations à suivre, et ce dans le respect des pratiques exemplaires de développement durable, dont la certification LEED® et la certification BOMA BESt. 

www.cusm.ca

 

Contact:
Affaires publiques et Planification stratégique
Centre universitaire de santé McGill
Courriel : affaires [dot] publiques [at] muhc [dot] mcgill [dot] ca
Téléphone : 514-934-1934, poste 31560