Pour des informations à jour sur les activités du CUSM, consultez notre page web consacrée à la COVID-19 .

Des chercheurs en pédiatrie de Montréal s’unissent pour s’attaquer à l’infection et à l’immunité sur deux fronts

Des équipes de recherche de l’Hôpital de Montréal pour enfants du Centre universitaire de santé McGill (le Children) et du CHU Sainte-Justine unissent leurs forces pour réaliser deux nouveaux projets, financés par l’Initiative interdisciplinaire en infection et immunité de l’Université McGill (MI4), qui visent à mieux diagnostiquer et traiter les pneumonies bactériennes et un groupe de maladies immunitaires rares.

Mieux utiliser les antibiotiques en cas de pneumonie

La surutilisation des antibiotiques est l’une des principales causes de la résistance des bactéries aux antibiotiques. Or, les jeunes patients souffrant d’une pneumonie assez grave pour nécessiter une hospitalisation reçoivent d’emblée une antibiothérapie, même s’il est connu que la plupart des pneumonies pédiatriques sont causées par des virus, contre lesquels les antibiotiques sont inutiles. Le problème : à l’heure actuelle, il n’existe aucun test adéquat permettant de diagnostiquer une pneumonie bactérienne, laquelle doit être traitée sans tarder par antibiotiques.

Le premier projet, dirigé par le Dr Jesse Papenburg au Children et le Dr Jocelyn Gravel au CHU Sainte-Justine, vise à évaluer la faisabilité de recueillir des échantillons de grande qualité et de procéder à des analyses biochimiques et statistiques avancées pour tester de nouvelles façons de distinguer les pneumonies virales et bactériennes chez les enfants. Si elle est fructueuse, leur démarche améliorera le diagnostic des pneumonies bactériennes, ce qui permettra de diminuer l’usage d’antibiotiques sans risquer la sécurité des jeunes patients. C’est là un levier essentiel de la lutte à l’antibiorésistance.

Des modèles innovants d’immunodéficience primaire

Les immunodéficiences primaires (IDP), un groupe hétérogène de maladies chroniques rares du système immunitaire, causent des affections très diverses – susceptibilité aux infections, maladies autoimmunes, allergies, cancers. Des avancées en matière de séquençage d’ADN ont permis d’identifier de nombreuses modifications génétiques liées aux IDP, mais il demeure difficile de déterminer quels gènes sont à l’origine d’une IDP chez un patient donné. Les IDP sont donc sur- ou sous-diagnostiquées, ce qui se répercute sur les soins aux patients.

Dirigé par le Dr Fabien Touzot au CHU Sainte-Justine et le Dr Constantin Polychronakos au Children, le second projet vise à établir une plateforme de recherche innovante qui déterminera quelles modifications génétiques sous-tendent le développement des IDP. Cette plateforme de pointe, qui conjugue des technologies liées aux cellules souches, au génie génétique et aux modèles précliniques, orientera le diagnostic et les soins aux patients et permettra de mettre des thérapies à l’essai chez des patients ayant pris part aux études.

Premiers projets en pédiatrie subventionnés par MI4

Établie en avril 2018, MI4 vise à favoriser la découverte, l’élaboration et la mise en œuvre de solutions novatrices permettant de lutter contre les menaces infectieuses ou immunitaires à la santé humaine. Les subventions de fonds d’amorçage en pédiatrie de MI4, cofinancées par la Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants et la Fondation CHU Sainte-Justine, soutiennent de nouvelles équipes de recherche translationnelle qui réunissent des chercheurs en pédiatrie de renommée mondiale issus des deux établissements. L’objectif est de soutenir le développement préliminaire d’idées innovantes et des études de validation de principe ayant le potentiel d’améliorer la santé des enfants. Une subvention de 150 000 $ sur deux ans est octroyée à chacun des deux projets.

« Les maladies infectieuses et immunitaires figurent parmi les grandes menaces pour l’humanité, au même titre que les changements climatiques », explique le Dr Don Sheppard, directeur du département de microbiologie et d’immunologie de l’Université McGill, scientifique à l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill et directeur de MI4. « Nous remercions les deux fondations de leur appui généreux, grâce auquel nous pouvons octroyer ces deux subventions en recherche pédiatrique, qui, nous l’espérons, seront les premières d’une longue série. »

« Ayant eu le plaisir d’œuvrer au sein des deux institutions et ayant pu vivre l’excellence en recherche de nos deux hôpitaux pédiatriques, je suis enchantée de voir ces nouvelles collaborations émerger, visant – en bout de ligne – à améliorer la santé des enfants », ajoute la Dre Caroline Quach, professeure titulaire au Département de microbiologie, infectiologie et immunologie de l’Université de Montréal, chercheuse clinicienne au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine et responsable scientifique de l’initiative MI4 pour le CHU Sainte-Justine.

Citations supplémentaires :

« La Fondation appuie les priorités du CHU Sainte-Justine et par le fait même, leurs stratégies de prévention, de développement de nouvelles thérapies et de traitements pour les maladies infectieuses. Grâce à nos donateurs, nous avons le privilège de soutenir certains des chercheurs les plus prometteurs du domaine, en collaboration avec l’Hôpital de Montréal pour enfants. Nous sommes confiants que la mise en commun de notre expertise représente l’une des clés du succès pour combattre certaines des problématiques les plus critiques en pédiatrie à l’heure actuelle. »

Maud Cohen, présidente et directrice générale, Fondation du CHU Sainte-Justine

« Nous sommes très fiers de voir les Drs Papenburg et Polychronakos récompensés pour leur travail acharné des dernières années. Leurs projets novateurs, qui agiront comme fers de lance en optimisation de la santé des enfants, s’inscrivent dans les efforts constants que déploie le Children pour faire avancer les soins pédiatriques et guérir autrement. »

Renée Vézina, présidente de la Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants

À propos de la Fondation CHU Sainte-Justine

La Fondation CHU Sainte-Justine a pour mission de mobiliser la communauté et soutenir le CHU Sainte-Justine dans sa mission d’excellence pour offrir aux enfants et aux mamans d’aujourd’hui et de demain un des meilleurs niveaux de santé au monde. fondationstejustine.org

À propos du CHU Sainte-Justine

Le Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine est le plus grand centre mère-enfant au Canada et le 2e plus important centre pédiatrique en Amérique du Nord. Il est membre du grand réseau d’excellence en santé de l’Université de Montréal (RUIS). Il compte 5 457 employés dont 1 532 infirmiers et infirmières auxiliaires et 1 000 professionnels en soins, 520 médecins, dentistes et pharmaciens, 822 résidents et plus de 204 chercheurs, 41 bénévoles, 4 416 stagiaires et étudiants de toutes disciplines. Le CHUSJ comprend 484 lits dont 67 au Centre de réadaptation Marie Enfant (CRME), seul centre dédié exclusivement à la réadaptation pédiatrique au Québec. L’OMS a reconnu le CHU Sainte-Justine « Hôpital promoteur de la santé ». chusj.org

À propos du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine

Le Centre de recherche du CHU Sainte-Justine est un établissement phare en recherche mère-enfant affilié à l’Université de Montréal. Axé sur la découverte de moyens de prévention innovants, de traitements moins intrusifs et plus rapides et d’avenues prometteuses de médecine personnalisée, il réunit plus de 210 chercheurs, dont plus de 110 chercheurs cliniciens, ainsi que 450 étudiants de cycles supérieurs et postdoctorants. Le centre est partie intégrante du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, le plus grand centre mère-enfant au Canada et le deuxième centre pédiatrique en importance en Amérique du Nord. recherche.chusj.org

À propos de la Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants

La Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants a pour mission d’inspirer et de mobiliser la communauté pour soutenir l’innovation en recherche, en enseignement et en soins cliniques à l’Hôpital de Montréal pour enfants, une institution d’enseignement pédiatrique de la faculté de médecine de l’Université McGill, et la recherche pédiatrique à l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill. Depuis sa création en 1973, la Fondation a amassé plus de 500 millions de dollars, somme qui a permis de transformer la vie des enfants malades grâce aux projets de recherche et d’enseignement à la fine pointe de la science et aux soins de haut calibre. Pour en savoir plus, visitez le site www.fondationduchildren.com.

https://fondationduchildren.com/fr/

À propos de l’Hôpital de Montréal pour enfants

L’Hôpital de Montréal pour enfants (le Children) du Centre universitaire de santé McGill est un hôpital pédiatrique universitaire de soins tertiaires. Le Children est fier de fournir des soins axés sur les patients et la famille. Ce qui rend l’hôpital unique, c’est l’esprit d’authenticité qui l’habite, un formidable mélange de compassion, d’innovation, de rigueur sans compromis et de dévouement pour le service public qui caractérise l’établissement depuis sa création. Au fil des ans, l’hôpital a bâti sa renommée sur son immense savoir-faire dans diverses disciplines, notamment la cardiologie et la chirurgie cardiaque, la traumatologie, la neurologie et la neurochirurgie.

https://www.hopitalpourenfants.com/

À propos de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill

L’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM) est un centre de recherche réputé mondialement dans les domaines des sciences biomédicales et des soins de santé. L’Institut, qui est affilié à la Faculté de médecine de l’Université McGill, est la base de recherche du CUSM, un centre hospitalier universitaire établi à Montréal, au Canada, qui a pour mandat de se concentrer sur les soins complexes au sein de sa communauté. L’IR-CUSM compte plus de 420 chercheurs et près de 1200 stagiaires de recherche consacrés à un large éventail de domaines de recherche fondamentale, clinique et sur les résultats en santé sur les sites Glen et de l’Hôpital général de Montréal du CUSM. Leurs installations de recherche offrent un environnement multidisciplinaire dynamique qui encourage la collaboration et la découverte visant à améliorer l’état de santé des patients tout au long de leur vie. L’IR-CUSM est notamment appuyé par le Fonds de recherche du Québec – Santé (FRSQ).

www.ircusm.ca
 

À propos du MI4 

https://www.mcgill.ca/mi4/fr

Catégories