Pour des informations à jour sur les activités du CUSM, consultez notre page web consacrée à la COVID-19 .

EXPLORER - la recherche

Unité de recherche sur les traumatismes crânio-cérébrauxTBI Research Unit logo

L'unité de recherche TCC est une équipe pluridisciplinaire recompensée a maintes reprises, composée d'experts et de spécialistes reconnus dans leurs domaines.

L'Institut de recherche du CUSM bénéficie d'une reconnaissance mondiale, et l'unité de recherche TCC est un partenaire important de cette organisation. C'est une valeur ajoutée à son profil attractif pour le recrutement et le soutien financier.

L'unité a publié plus de 60 articles scientifiques et participe fréquemment à des présentations et des conférences sur les TCC, au niveau provincial, national et international.

L’unité de recherche sur les traumatismes crâniens favorise la recherche multicentrique. La plupart des projets de recherche sont de nature multidisciplinaire :

  • Les départements de neurologie, de neurochirurgie et d’ingénierie biomédicale de l’Université McGill
  • Centre d’innovation Génome Québec et Université McGill
  • Institut et hôpital neurologiques de Montréal
  • D’autres centres universitaires et partenaires nationaux et internationaux

Projets en cours

Intervention d’urgence à la suite d’un léger traumatisme cérébralute

Qui sont les chercheurs?
Élaine de Guise, Simon Tinawi, Selma Greffou, Maude Laguë-Beauvais, Mitra Feyz.

Quelle est la question de recherche?
En quoi une intervention individuelle et concise basée sur le sommeil, le stress-l’anxiété, la mémoire et l’attention est-elle efficace pour réduire les symptômes post-traumatiques persistants à la suite d’un TC léger?

Que faisons-nous?
L’intervention individuelle sera menée au cours des premières semaines suivant le TC, lorsque les symptômes persistent, et sera composée de cinq modules éducatifs d’une heure chacun visant les symptômes les plus communs à la suite d’un TC comme les troubles du sommeil et la fatigue, l’anxiété et le stress ainsi que les difficultés de concentration et liées à la mémoire. On fera passer plusieurs tests ainsi que des questionnaires avant et après l’intervention ainsi que six mois et un an après le traitement afin de mesurer l’effet de l’intervention.

De quelle façon ce projet est-il financé?
Ce projet est financé par des subventions internes de l’Université de Montréal et de l’Institut de recherche du CUSM.

Quand aurons-nous les résultats?
Nous commencerons le recrutement pour cette étude en mai 2014 et prévoyons présenter les résultats de cette étude en septembre 2017.

 

Plasticité et réactivité corticales après un léger traumatisme cérébral chez les humain

Qui sont les chercheurs?
Hugo Théoret, Élaine de Guise, Alvaro Pascual-Leone

Quelle est la question de recherche?
Quels sont les marqueurs neuropsychologiques précoces d’un léger TC qui permettent de faciliter le diagnostic, de recueillir les différentes opinions sur le pronostique, de tester l’efficacité du traitement et d’établir des critères objectifs sur lesquels baser les décisions quant au retour au travail?

Que faisons-nous?
Nous évaluerons deux régions du cerveau définies par l’implication préférentielle en matière de commotion en fonction de considérations anatomiques (cortex préfrontal orbito polaire) ou de la symptomatologie commune (cortex moteur). Les participants subiront également une IRM du cerveau pour une analyse morphométrique, une imagerie du tenseur de diffusion et une spectroscopie par résonance magnétique pour corréler les résultats neurophysiologiques aux données sur l’intégrité anatomique et au neurométabolisme ainsi qu’une évaluation neuropsychologique complète pour corréler les résultats neurophysiologiques aux répercussions de nature cognitive. Tous les participants subiront une étude neurophysiologique attentive de la réactivité corticale locale, de la plasticité et de la dynamique du réseau à l’aide de la SMT-d’un EEG dans un délai d’une semaine suivant la commotion, une semaine plus tard (sem. 2), deux semaines plus tard (sem. 4) et deux autres fois additionnelles à un mois d’intervalle chacune (sem. 8 et sem. 12).

De quelle façon ce projet est-il financé?
Ce projet est financé par une subvention de recherche des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

Quand aurons-nous les résultats?
Nous commencerons le recrutement pour cette étude à l’été de 2014 et prévoyons présenter les résultats de cette étude en septembre 2019.

 

Dépression deux à quatre ans après un traumatisme cérébral : une étude longitudinale sur les variables explicatives psychosociales, les répercussions et les barrières à l’accès aux ressources en santé mentale

Qui sont les chercheurs?
Marie-Christine Ouellet, Élaine de Guise, Nathalie LeSage, Lyne Moore, Josée Savard, Marie-Josée Sirois, Bonnie Swaine

Quelle est la question de recherche?
Quels sont les facteurs de risque psychosociaux de développer une dépression à la suite d’un TC et quels sont les traitements disponibles? 

Que faisons-nous?
Les entretiens avec un psychologue ou avec un étudiant diplômé en psychologie auront lieu en personne ou par téléphone quatre, huit, 12, 24, 36 et 48 mois après la blessure (± 2 semaines). Nous utiliserons plusieurs questionnaires évaluant les répercussions psychosociales du TC et les services reçus.

De quelle façon ce projet est-il financé?
Ce projet est financé par une subvention de recherche des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

Quand aurons-nous les résultats?
Nous commencerons le recrutement pour cette étude en mai 2014 et prévoyons présenter les résultats de cette étude en septembre 2017.

Atelier sur les traumatismes cérébraux et la santé mentale : Stratégies visant la promotion d’une meilleure prestation de services de santé Qui sont les chercheurs?

Élaine de Guise, Frédéric Banville, Annie Bourgouin, Monique Desjardins, Debbie Feldman, Stéphane Gagnier, Marie-Christine Ouellet, Yvonne Richard, Bonnie Swaine.

Quelle est la question de recherche?
Quelles sont les solutions concrètes et pratiques pour minimiser les services en matière de soins en santé mentale administrés aux patients ayant été victimes d’un TC qui présentent des troubles de santé mentale? 

Que faisons-nous?
Les groupes de discussion comprendront huit groupes de travail (n=18-20) où les participants discuteront des stratégies et des plans d’action visant la promotion d’une meilleure prestation de soins en santé mentale dans la province. Une méthode systématique d’enregistrement des discussions sera utilisée. Cette dernière implique l’utilisation d’un logiciel appelé DRAP15 (Démarche réflexive d’analyse du partenariat). Ce logiciel est conçu spécifiquement pour recueillir des données quantitatives et qualitatives lors des discussions au cours desquelles les participants partagent des points de vue au sujet des solutions possibles, sur ce qui fonctionne et sur la façon de surmonter les obstacles afin d’atteindre les buts fixés. Il facilite également l’analyse en regroupant les données en fonction de différents critères et en offrant plusieurs façons de trier l’information. 

De quelle façon ce projet est-il financé?
Ce projet est financé par une subvention de recherche des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

Quand aurons-nous les résultats?
Nous commencerons le recrutement pour cette étude en février 2013 et prévoyons présenter les résultats de cette étude en septembre 2014.

 

Conséquences olfactives et cognitives à la suite d’un TC

Qui sont les chercheurs?
Élaine de Guise, Johannes Frasnelli, Simon Tinawi, Maude Laguë-Beauvais, Judith Marcoux, Razek Tarek, Mitra Feyz,

Quelle est la question de recherche?
Quelles sont les conséquences d’un TC sur les fonctions olfactives et cognitives? 

Que faisons-nous?
Nous évaluerons le sens de l’odorat ainsi que les conséquences mentales et comportementales d’une blessure à la tête ou de blessures traumatiques dans un délai de deux semaines suivant l’accident, de six semaines suivant votre décharge et d’un an après l’accident. 

De quelle façon ce projet est-il financé?
Ce projet est financé par une subvention interne de l’Institut de recherche du CUSM.

Quand aurons-nous les résultats?
Nous commencerons le recrutement pour cette étude en mai 2014 et prévoyons présenter les résultats de cette étude en septembre 2017.

 


 

Orientation :

  • Prévention
  • Interventions et technologies innovatrices de réanimation
  • Modèles de diagnostic et de pronostic
  • Vieillissement
  • Traumatismes crâniens complexes
  • Neuroimagerie fonctionnelle et structurelle
  • Stress post-traumatique
  • Pharmacologie
  • Régénération neuronale

Nous prodiguons des soins de qualité grâce aux atouts suivants :

  • Une meilleure compréhension du profil physique, cognitif et psychologique des patients souffrant d’un traumatisme crânien
  • Un accès plus direct aux meilleurs outils validés, standardisés et écologiques d’évaluation cognitive dans un contexte de soins aigus, à la suite d’un traumatisme crânien de tous les degrés de sévérité
  • De meilleures approches de réadaptation cognitive et de pharmacologie dans le but de maximiser les résultats des patients ayant subi un traumatisme crânien