Dépistage précoce: deux patientes livrent leur expérience

Le projet DOvE a été créé afin d’examiner les femmes ayant des symptômes du cancer de l’ovaire, au stade le plus précoce possible

Le projet DOvE a été créé en mai 2008 afin d’examiner les femmes ayant des symptômes du cancer de l’ovaire, au stade le plus précoce possible, quand les chances de guérison sont les plus élevées. Dans le cadre de cette étude, 1 455 femmes âgées de 50 ans ou plus, qui présentaient des symptômes, ont été diagnostiquées avec attention. Ces tests ont donc permis de dépister des cancers à un stade plus précoce, c’est-à-dire que 73 % des femmes ont pu bénéficier d’une chirurgie complète ne laissant aucune trace de la maladie. Ce n’est pas toujours possible avec le cancer séreux de haut grade.

Chaque année, 216 000 femmes à travers le monde reçoivent un diagnostic de cancer de l’ovaire, et 70 % d’entre elles mourront, à moins que nous agissions sans délai à la lumière des nouvelles données. « On souhaite sensibiliser les professionnels de la santé à travers le monde au fait que le cancer séreux de haut grade début le plus souvent dans les trompes de Fallope. Les tests traditionnels – le scan à ultrasons des ovaires et le test sanguin Ca125 – ne sont pas suffisants pour dépister cette forme grave de cancer, à temps.

Video : Lise Desgagne et Louise Blais livrent leur expérience