Une nouvelle vie pour Nolan

Les cellules souches de son frère contribuent à guérir sa leucémie

Nolan

Nolan Laberge est né enrhumé. Dès son premier jour de vie, il avait le nez et la gorge congestionnés. Une fois par mois, sa mère l’emmenait à L’Hôpital de Montréal pour enfants (L’HME) du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) pour aspirer les sécrétions de son nez et faire le plein d’antibiotiques.

Parfois, la situation s’aggravait au point tel que Nolan devait dormir assis », raconte sa mère, Stéphanie Comeau. Au mois de septembre de la même année, Nolan a développé une éruption cutanée qui recouvrait presque tout son corps. Au début, on a cru qu’il s’agissait d’une simple réaction allergique, mais les tests étaient négatifs.

 

Nolan with siblingsLe pire cauchemar d’un parent

Une semaine plus tard, Comeau a décidé d’emmener Nolan à l’urgence de L’HME. « J’ai su que quelque chose clochait dès que j’ai vu le visage du médecin », se souvient-elle. Son éruption était devenue bosselée, ses ganglions lymphatiques étaient enflés et son ventre, gonflé. Il a été immédiatement hospitalisé à L’HME, où il a été examiné dans presque tous les départements de l’hôpital.

« Tout le monde lui faisait passer des tests pour trouver ce qui n’allait pas », explique Comeau. « Et puis, on a eu la pire nouvelle possible. » À neuf mois, Nolan a reçu un diagnostic de leucémie aiguë myéloblastique (LAM). Très rare chez les enfants de son âge, la LAM est un type de cancer qui provoque la croissance rapide de globules blancs anormaux dans la moelle osseuse. En moyenne, seulement trois ou quatre enfants par année reçoivent ce type de diagnostic à L’HME.

Au cours des quatre mois qui ont suivi, Nolan a reçu quatre traitements de chimiothérapie et a passé la majeure partie de son temps en isolement. « On n’a jamais quitté le chevet de Nolan. On dormait tout près de lui et on le tenait dans nos bras toute la nuit », racontent Comeau et son mari, Sébastien Laberge. À la fin du mois de février, on a eu une lueur d’espoir. Les médecins de Nolan avaient enfin de bonnes nouvelles : le cancer avait disparu et il pouvait rentrer chez lui.

Mais malheureusement, quelques semaines plus tard, la leucémie était de retour. Pire encore, une greffe de cellules souches était maintenant requise.

 

Une parfaite compatibilité à proximité

La leucémie de Nolan avait récidivé à une telle vitesse, qu’il s’agissait maintenant d’une course contre la montre. Il fallait trouver un donneur de cellules souches compatible. Par chance, il n’a pas fallu chercher bien loin. Plusieurs années auparavant, les parents de Nolan avaient fait le don du cordon ombilical de leur fils aîné à Héma-Québec. Dans ce sang de cordon se retrouvaient les cellules souches parfaitement compatibles.

Nolan playingDans le but de préparer la greffe, l’oncologue de Nolan, le docteur Adam Fleming, a recommandé une radiation cutanée pour traiter la leucémie résistante de sa peau. « La radiation et la chimiothérapie font partie du processus de “conditionnement” qui en gros vise à détruire le système immunitaire de l’enfant pour que les nouvelles cellules souches ne soient pas rejetées », explique le docteur Fleming. « Ces nouvelles cellules souches vont éventuellement " grandir " pour former la nouvelle moelle osseuse et le nouveau système immunitaire du receveur, guérissant ainsi la leucémie. »

Le 3 mai 2012, Nolan a reçu sa greffe et un mois plus tard il a obtenu son congé. « On était plus que prêts! » explique Comeau. « Nolan a passé neuf mois à l’hôpital et 95 % de son temps en isolement. »

Depuis qu’il a reçu la greffe de cellules souches, Nolan partage le groupe sanguin (qui est passé de A à B) et le système immunitaire de son frère Nathis. « C’est un peu le mini-moi de Nathis! », s’esclaffe sa mère. « Il fait même de l’eczéma maintenant, exactement comme son frère. »

La vie reprend peu à peu son cours dans la famille Laberge. Nolan a maintenant deux ans et il fréquente la garderie. Il est encore suivi tous les mois par divers départements de L’HME, y compris des rendez-vous réguliers avec le docteur Fleming et le docteur David Mitchell, oncologue pédiatrique à L’HME. Mis à part de légers problèmes cutanés et une allergie au chien familial, Nolan est heureux et en santé, et apparemment absolument charmant!

Depuis son retour à la maison, Nolan est devenu un grand adepte du Nintendo DS. Il semblerait que ce soit un autre trait particulier que son frère lui ait légué.