Soulager la douleur avec du cannabis, sans danger, et sans « high »

Des chercheurs canadiens identifient le mécanisme d’action du cannabidiol pour le soulagement de la douleur sans effets secondaires

Montréal – Dans la foulée de la légalisation du cannabis, une équipe de scientifiques de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR‑CUSM) et de l’Université McGill ont annoncé des nouvelles encourageantes pour les personnes souffrant de douleur chronique. En effet, ils ont identifié la dose efficace de cannabidiol (CBD) extrait de la plante de cannabis à utiliser pour soulager la douleur de façon sécuritaire et sans provoquer l’état d’euphorie (« high ») typique produit par le THC. Les résultats de leur étude ont été publiés dans la revue scientifique PAIN (The Journal of the International Association for the Study of Pain).

 

Le cannabis Indica et le cannabis Sativa sont les deux principales variétés de cannabis à l’origine des principes pharmacologiques connus comme étant le tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD). L’équipe de la Dre Gabriella Gobbi a démontré que le CBD n’agit pas sur les récepteurs cannabinoïdes de type 1 (CB1) comme le THC, mais par l’intermédiaire du mécanisme qui lie les récepteurs spécifiques impliqués dans l’anxiété (5-HT1A) et dans la douleur (TRPV1). Les chercheurs ont également pu extrapoler le dosage exact de CBD démontrant des propriétés analgésiques et anxiolytiques sans comporter le risque de dépendance et sans entraîner l’état d’euphorie habituellement produit par le THC.

« Nous avons découvert que chez les modèles animaux de la douleur chronique ou neuropathique, de faibles doses de CBD administrées pendant sept jours soulagent la douleur et l’anxiété, deux symptômes souvent associés  dans cette condition», explique Danilo De Gregorio, boursier de recherches postdoctorales à l’Université McGill dans le laboratoire de la Dre Gobbi et premier auteur de l’étude.

L’auteure principale de l’étude, la Dre Gobbi, chercheuse au sein du Programme en réparation du cerveau et en neurosciences intégratives de l’IR-CUSM, voit dans les résultats annoncés aujourd’hui une percée quant à l’application médicale du cannabis fondée sur des données probantes. En effet, le CBD pourrait offrir une alternative sécuritaire au THC et aux opioïdes pour traiter la douleur chronique, comme la névralgie sciatique, le mal de dos, le diabète, le cancer ou la douleur post‑traumatique.

« Nos conclusions font la lumière sur le mécanisme d’action du CBD; elles démontrent que cette substance peut être utilisée comme médicament sans produire les effets secondaires dangereux associés au THC, poursuit la Dre Gobbi, qui est également professeure de psychiatrie à la Faculté de médecine de l’Université McGill et psychiatre au CUSM. La recherche que nous avons menée constitue une nouvelle percée quant à une application médicale du cannabis, fondée sur des données probantes. »

Malgré l’usage répandu du cannabis au sein de la population, il existe peu d’études cliniques sur le CBD, qui est devenu légal au Canada le 17 octobre 2018, après l’adoption de la Loi sur le cannabis.

« Il  y a des données limitées qui suggèrent que le CBD soulage la douleur chez les humains, mais il faut faire davantage d’études cliniques plus larges, conclut la Dre Gobbi, qui a récemment obtenu une subvention pour étudier les effets pharmacologiques du CBD. »

 

À propos de l’étude

L’étude intitulée « Cannabidiol modulates serotonergic transmission and reverses both allodynia and anxiety-like behavior in a model of neuropathic pain » a été co-écrite par Danilo De Gregorio (premier auteur); Ryan McLaughlin; Luca Posa; Rafael Ochoa‑Sanchez; Justine Enns; Martha Lopez‑Canul; Matthew Aboud; Sabatino Maione; Stefano Comai et Gabriella Gobbi (auteure principale).

DOI : 10.1097/j.pain.0000000000001386

Le projet de recherche a bénéficié du soutien d’une subvention de contrepartie du Programme de soutien à la recherche (PSR), volet Soutien à des initiatives internationales de recherche et d’innovation (SIIRI), du ministère de l'Économie, de la Science et de l’Innovation du Québec et d’Aurora Cannabis inc.

 

À propos de l’Institut de recherche du CUSM

L’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM) est un centre de recherche de réputation mondiale dans le domaine des sciences biomédicales et de la santé. Établi à Montréal, au Canada, l’Institut, qui est affilié à la faculté de médecine de l’Université McGill, est l’organe de recherche du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) – dont le mandat consiste à se concentrer sur les soins complexes au sein de sa communauté. L’IR-CUSM compte plus de 420 chercheurs et près de 1 200 étudiants et stagiaires qui se consacrent à divers secteurs de la recherche fondamentale, de la recherche clinique et de la recherche en santé évaluative aux sites Glen et à l’Hôpital général de Montréal du CUSM. Ses installations de recherche offrent un environnement multidisciplinaire dynamique qui favorise la collaboration entre chercheurs et tire profit des découvertes destinées à améliorer la santé des patients tout au long de leur vie. L’IR-CUSM est soutenu en partie par le Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS) www.ircusm.ca

 

Pour planifier une entrevue avec le Dre Gobbi :

Paul Logothetis
Communications
Centre universitaire de santé McGill
Tél. : 514-934-1934, extension 34319
Cel : 514-210-6376
Paul [dot] Logothetis [at] muhc [dot] mcgill [dot] ca

Julie Robert
Coordonnatrice des communications – Recherche
Centre universitaire de santé McGill
Cel: 514-971-4747
Julie [dot] robert [at] muhc [dot] mcgill [dot] ca