Déplacement temporaire du service de TEP de l’Hôpital général de Montréal au site Glen. En savoir plus .

À propos de la psychose - PEPP-MUHC

En savoir plus sur la psychose

Qu'est-ce que la psychose ?

La psychose est un terme qui définit une rupture avec la réalité, ou autrement dit, lorsque la réalité d'un individu et la façon qu'il vit est différente de la façon dont la majorité des autres perçoivent cette réalité.

On estime qu'un épisode psychotique survient chez environ 3,5 % des individus à un moment ou à un autre de leur vie. Ces troubles comprennent la schizophrénie, le trouble schizo-affectif, le trouble délirant, le trouble bipolaire 1, la dépression majeure avec caractéristiques psychotiques, la psychose indifférenciée et la psychose induite par une substance, le cannabis étant la principale substance impliquée.

Fumée dans l'air

Le plus souvent, ces épisodes initiaux surviennent au moment le plus vulnérable de la vie d'une personne. Le pic d'âge d'apparition étant de 15 à 25 ans pour les hommes et de 25 à 35 ans pour les femmes. Comme les épisodes surviennent souvent à des périodes de vie charnières du jeune, tel que lors de son parcours scolaire, son orientation professionnelle et entrée sur le milieu du travail, ou lorsqu'il développe des relations significatives à long terme et/ou qu'il forme une union avec un partenaire; une psychose à ces moments-là peut être dévastatrice. Un traitement précoce et efficace peut modifier l'évolution de la maladie et prévenir une détérioration fonctionnelle, modifiant ainsi le cours de la trajectoire de vie de l'individu.

La psychose est une maladie grave, mais traitable, qui provoque une détresse et une désorientation importantes chez la personne qui en est atteinte et chez sa famille. Mais il y a de l'espoir. Un traitement précoce et efficace peut changer le cours de la maladie et prévenir sa détérioration.

Types de psychose

  • Schizophrénie
  • Troubles bipolaires
  • Psychose schizophréniforme
  • Épisode psychotique bref
  • Dépression majeure avec caractéristiques psychotiques
  • Psychose induite par les substances
Jeune homme assis sur le plancher dans un coin, sa tête sur ses genoux
Un homme au regard mystérieux

Causes

  • En grande partie encore inconnue
  • Une combinaison de facteurs biologiques et environnementaux susceptibles de créer une vulnérabilité à la psychose.
  • Les symptômes apparaissent souvent en réponse au stress, à la consommation de drogues ou à des changements sociaux chez les personnes vulnérables.

Symptômes

  • Délires
    • Croyance fixe qui semble réelle pour la personne
    • Le raisonnement logique ne change pas la croyance
  • Hallucinations
    • Voir, entendre, sentir ou goûter quelque chose qui n'est pas là (par exemple, des voix)
  • Pensée confuse
    • Les pensées n'ont pas de sens
    • Difficulté à se concentrer ou à se souvenir des choses
  • Altération des émotions
    • Sautes d'humeur, dépression, excitation, agitation
  • Symptômes négatifs
    • Manque de motivation et de dynamisme, retrait social

    Diagnostic

    Le mouvement du premier épisode psychotique a vu le jour à Melbourne, en Australie, en 1996. Au fil des ans, il s'est transformé en un mouvement mondial, le Canada étant l'un des pays les plus avancés en matière de prestation de services, d'organisation des services et de recherche.

    Cette approche repose sur l'idée que le rétablissement de la psychose est possible. Il est largement admis qu'en fournissant un traitement précoce, intensif et complet au début de la maladie, on peut modifier favorablement la trajectoire de vie des troubles psychotique. En effet, les 2 à 5 premières années sont considérées comme la période critique de la maladie. Un élément clé est de chercher à réduire la durée de la psychose non traitée DPNT, car une DPNT plus longue a été associée à une plus grande invalidité à long terme.

    Quatre jeunes personnes discutent

    Traitement

    • Médicaments
    • Gestion de cas
    • Éducation et orientation
    • Intervention auprès des familles
    • Thérapie de groupe
    • Thérapie cognitivo-comportementale
    • Soutien scolaire et professionnel
    Un jeune homme et une jeune femme discutent

    Aide et soutien

    Reconnaître l'ampleur des difficultés rencontrées par une personne souffrant de psychose est la première étape du soutien à apporter à un proche. Vous pouvez également l'aider en encourageant une routine, en favorisant une bonne santé physique et en prenant soin de soi. Encourager le soutien social est une autre façon d'aider davantage une personne aux prises avec la psychose. Toutefois, tout au long de votre accompagnement bienveillant, il est important de respecter les limites et la volonté de la personne.

    Mur d'édifice présentant une mural où il est écrit : "How are you, really?"
    Deux mains s'apprêtent à s'agripper l'une et l'autre.

    Comment aider un proche souffrant de psychose ?

    Une façon d'offrir un soutien est de programmer des activités qu'ils apprécient avec des personnes qu'ils connaissent bien. Il est important de leur donner la possibilité de discuter de ce qu'ils ressentent et de reconnaître que leurs expériences sont réelles pour eux. Veillez à ne pas faire preuve de condescendance ou d'humour lorsque vous parlez de leur idée de la réalité.