Alerte d'experts pour l'été

Trucs et astuces pour éviter les blessures cet été

L’été est enfin arrivé! Avec toutes ces activités extérieures qui se présentent à vous, il est plus important que jamais de prendre soin de votre santé pour éviter les blessures. Nos experts du Centre universitaire santé McGill offrent leurs conseils tout au long de l’été pour que vous profitiez pleinement de cette saison sans subir ses effets secondaires. Si vous êtes intéressé à faire une entrevue avec l’un de nos experts, s’il vous plaît contacter le bureau des Affaires publiques du CUSM (détails ci-dessous).

Plaisir au soleil!
Une courte exposition au soleil peut causer un douloureux coup de soleil alors qu’une exposition à long terme peut entraîner des mélanomes, la forme la plus dangereuse du cancer de la peau. Environ 5 000 canadiens sont diagnostiqués avec un mélanome chaque année et 1 000 en mourront. Les mélanomes sont l’un des rares cancers pouvant être prévenus grâce à de simples changements de comportement. Nos experts vous recommandent de porter un chapeau et des lunettes de soleil, appliquer une crème solaire avec un FPS de 30 ou plus ainsi que de rester à l’ombre, particulièrement lorsque les rayons UV sont les plus forts entre 11 heures et 16 heures.
Expert: Dre Beatrice Wang, directrice de la Clinique du mélanome à l’Hôpital Royal Victoria du CUSM.

Comment lutter contre la chaleur accablante
Les journées chaudes et humides peuvent être épuisantes, spécialement pour les jeunes enfants et les personnes âgées. Il est important d’écouter votre corps, surtout lorsque l’indice d’humidité fait monter le thermomètre à 30 degrés et plus, sinon vous pourriez courir le risque d’avoir un coup de chaleur. Quelques précautions simples peuvent vous éviter de vous rendre à l’urgence. En effet, nos experts recommandent de ne pas pratiquer des activités intenses et de rester à l’ombre. Il est fortement conseillé de boire beaucoup d’eau et de s’abstenir de boire des boissons déshydratantes comme le café. Comment savoir quelle quantité d’eau est suffisante? Nos experts peuvent vous en dire plus sur le sujet.
Expert: Dr Joe Nemeth, médecin au département d’urgence du CUSM
Expert: Dr Jose Morais, directeur de la Division de gériatrie du CUSM

Respirez à plein poumons cet été
Fatigue, écoulement nasal, picotement des yeux, éternuements, respiration sifflante, oppression thoracique et essoufflements – ce sont quelques exemples de symptômes qui seront familiers aux personnes souffrant d’allergies. Les mois d’été peuvent être difficiles pour ces personnes en tenant compte du niveau d’humidité, de la chaleur et du smog qui participent tous à aggraver leur état. Notre expert suggère que les personnes concernées consultent leur médecin afin d’être référer à un allergologue pour faire des tests permettant de déterminer exactement leurs sources d’allergies et ainsi les éviter. Si une allergie au pollen est soupçonnée, il est conseillé d’utiliser l’air climatisé, éviter d’aller à l’extérieur quand c’est possible et sécher les vêtements à l’intérieur plutôt que sur une corde à linge. Il est possible de prendre des antihistaminiques en vente libre ou des vaporisateurs médicamenteux pour le nez si les symptômes nasaux sont présents. Un allergologue est en mesure de prescrire d’autres médicaments et même des injections d’immunothérapie (aussi appelée désensibilisation).
Expert: Dre Devi Banerjee de la Division Immunologie et Allergies du CUSM

Prévention des intoxications
Pas besoin de faire des grandes randonnées dans les bois pour rencontrer la faune toxique. Une simple promenade dans votre jardin pourrait être suffisante. Le sumac vénéneux (l’herbe à puce), sumac occidental et le sumac à vernis sont commun à travers l’Amérique du Nord. L’huile d’urushiol, qu’on retrouve dans certaines plantes toxiques, pénètre dans la peau en quelques minutes causant des rougeurs, des éruptions cutanées accompagnées de démangeaisons ou de cloques suintantes. Nombreux sont ceux qui ignorent que ces plantes et diverses espèces de champignons, qu’on trouve dans les zones urbaines et rurales, peuvent être potentiellement toxiques et même mortels malgré les meilleurs traitements médicaux disponibles. Les produits chimiques domestiques, nettoyeurs de piscines, pesticides et herbicides peuvent être dangereux, voire fatal, si consommés. Notre expert peut vous fournir quelques trucs et astuces pour minimiser vos risques de contamination et vous indiquer comment reconnaître une urgence ou quoi faire dans de telles circonstances.
Expert: Dre Sophie Gosselin, médecin d’urgence et toxicologue clinique au CUSM

La sécurité d’abord pour profiter de l’extérieur
L’été est idéal pour la baignade, le vélo et le patin à roues alignées, mais des traumatismes et blessures graves peuvent survenir si on ne fait pas attention. Les enfants devraient avoir l’équipement et les vêtements appropriés et les parents devraient accroître leur vigilance afin de prévenir les blessures. En moyenne, 300 enfants souffrant d’une commotion cérébrale se rendent à l’Hôpital de Montréal pour enfants chaque année. La recherche démontre clairement que le port d’un casque protecteur pour le vélo ou le patin à roues alignées peut réduire considérablement le risque et la gravité d’une blessure à la tête. La noyade, quant à elle, est une cause majeure de décès au Canada pour les enfants âgés de 1 à 4 ans. De plus, 50% de ces décès surviennent au Québec. Nos experts peuvent vous renseigner davantage sur ce point.
Expert: Debbie Friedman, directrice des services de traumatologie à L’Hôpital de Montréal pour enfants du CUSM

Éléments à se rappeler avant des vacances exotiques
Lorsque vous prenez des vacances vers une destination tropicale, il y a plusieurs éléments que vous ne devriez jamais oublier… et nous ne parlons pas de votre iPod! Nous parlons bien sûr de vos vaccins. Avant votre voyage, vérifiez avec votre médecin que vous avez reçu tous les vaccins nécessaires afin d’éviter tous problèmes de santé et peut-être même un retour précipité à la maison. Selon votre destination, il peut être préférable d’apporter des médicaments antipaludiques, insectifuge, médicaments pour la diarrhée et avoir des moustiquaires et un purificateur d’eau en comprimés/liquides/filtres. À quel moment une fièvre devient plus sérieuse? Nos experts peuvent vous en apprendre davantage.
Expert: Dr Michael Libman, directeur de la Division des maladies infectieuses au CUSM