Protéger votre famille du virus du Nil occidental

Il est important de connaître le virus du Nil occidental et de savoir comment il peut se transmettre.

Mosquito

Au Canada, les chaudes soirées d’été sont idéales pour faire des barbecues sur le patio avec la faille et les amis, ou encore pour se rassembler autour du feu de camp avec les enfants. Mais quand le soleil se couche, il n’est pas rare que vous soyez rejoints par quelques petites bestioles que vous n’avez pas invitées. Bien que le bourdonnement et les piqûres des moustiques soient généralement inoffensifs, il est important de connaître le virus du Nil occidental et de savoir comment il peut se transmettre.

 
Causes : 
Le virus du Nil occidental fait partie d’une famille de virus appelée Flaviviridae. Les autres virus membres de cette famille peuvent causer la dengue et la fièvre jaune (ces virus ne causent pas de maladies au Canada). 
 
C’est en Afrique et dans certaines régions de l’Europe qu’on a recensé pour la première fois le virus du Nil occidental. Quant à sa présence en Amérique du Nord, elle remonte aussi loin qu’en 1999. Selon la Dre Caroline Quach, spécialiste des maladies infectieuses à L’Hôpital de Montréal pour enfants, le virus du Nil occidental est transmis aux êtres humains principalement par la piqûre d’un moustique infecté. « Les moustiques transmettent le virus après avoir été infectés en se nourrissant du sang d'un oiseau porteur du virus », explique-t-elle.
 
Au cours des dernières années, on a rapporté un très faible risque d’infection. En 2008, l’Agence de la santé publique du Canada affirmait avoir recensé 38 cas humains.
 
Symptômes : 
La plupart des personnes qui sont infectées par le virus n’ont pas de symptômes ou ont des symptômes qui ressemblent à ceux de la grippe. L’infection ne dure en général qu’une semaine, mais une impression de léthargie et un malaise général peuvent durer quelques semaines.
 
Périodes d’incubation et de contagion :
 
 Quand une personne a contracté le virus du Nil occidental après avoir été piquée par un moustique infecté, la période d’incubation dure entre 2 et 14 jours, mais elle peut aller jusqu’à 21 jours chez les personnes immunodéprimées. Le virus n’est pas directement contagieux entre humains.
 
Transmission :
 
 « Il n'y a aucune preuve indiquant que le virus du Nil occidental peut se transmettre directement d’humain à humain », explique la Dre Quach. Les humains ne peuvent contracter le virus que par l’intermédiaire de moustiques infectés, et dans de très rares cas, par transfusion sanguine. Le virus du Nil occidental fait toutefois l’objet d’un dépistage chez les donneurs de sang.
 
Risques :
 
La Dre Quach explique que les personnes qui ont un système immunitaire affaibli, incluant les aînés, ainsi que celles qui souffrent de maladies chroniques présentent un risque plus élevé de complications et de manifestations cliniques graves. Le risque d’infection est évidemment plus élevé durant la saison des moustiques. Au Canada, cette saison débute à la mi-avril et s’étend jusqu’aux premières gelées à la fin de septembre ou en octobre.
 
Traitement :
 
Il n’existe pas de traitement ou de vaccin contre le virus du Nil occidental, de dire la Dre Quach, qui recommande de laisser le virus suivre son cours.
 
Que faire pour éviter que le virus du Nil occidental affecte votre famille?
 
L’Agence de la santé publique du Canada recommande aux familles qui passeront du temps à l’extérieur cet été, en particulier à la brunante quand les moustiques sont plus actifs, de prendre les mesures préventives suivantes :
  • Portez des pantalons et des chandails à manches longues lorsque vous allez à l’extérieur.
  • Assurez-vous que les moustiquaires des portes et des fenêtres sont intactes et bien ajustées.
  • Limitez le temps passé à l’extérieur à l’aube et à la brunante, quand les moustiques sont plus actifs.
  • Utilisez un insectifuge qui contient du DEET (N, N-diéthyl-m-toluamide). Pour les enfants, la teneur en DEET de l’insectifuge ne doit pas dépasser 10 %, tandis que pour les adultes, elle ne doit pas dépasser 30 %.
  • Pour les enfants de six mois à deux ans, utilisez un insectifuge dont la teneur en DEET ne dépasse pas 10 % dans les situations où les bienfaits de l’insectifuge surpassent les risques du DEET; limitez-vous à une application par jour.
  • Pour les enfants de deux à douze ans, utilisez un insectifuge dont la teneur en DEET ne dépasse pas 10 %; ne dépassez pas trois applications par jour.
  • Les enfants de plus de 12 ans et les adultes peuvent utiliser un insectifuge dont la teneur en DEET ne dépasse pas 30 %.

Santé Canada ajoute aussi les recommandations suivantes pour éliminer autour de la maison tout endroit où les moustiques peuvent se reproduire.

  • Enlevez l’eau qui s’accumule dans les objets autour de la maison, comme la couverture de piscine, les soucoupes sous les pots à fleurs, les jouets d’enfants, le bol de votre animal domestique et la pataugeoire.
  • Nettoyez régulièrement vos gouttières pour éviter que l’eau s’y accumule.
  • Videz et nettoyez les bains d’oiseaux deux fois par semaine.
  • Recouvrez vos citernes pluviales de moustiquaires et scellez bien les tuyaux de descente.
  • Installez un aérateur dans votre étang décoratif et mettez-y des poissons qui mangent les larves de moustiques.
  • Éliminez de votre propriété les vieux objets inutiles dans lesquels l’eau peut s’accumuler, comme les vieux pneus (l’un des plus fréquents sites de reproduction des moustiques).
Référence : 

Agence de la santé publique du Canada