Soins et services

Nos services, programmes et cliniques accueillent des patients souffrant d’une grande diversité de troubles de santé mentale. 

Pour de plus amples renseignements sur les types de thérapie que nous offrons, veuillez consulter la liste de nos programmes, cliniques et services ci-dessous.

Unité d’alcoologie et de toxicomanie, Centre Edwards Griffith

Unité d’alcoologie et de toxicomanie du Centre universitaire de santé McGill, le Centre Edwards Griffith, offre un continuum de soins en milieu hospitalier pour adultes (18 ans et plus) souffrant de troubles de santé mentale et de consommation de drogues et d’alcool. L’Unité offre des services aux patients externes et aux malades hospitalisés.

Pour en savoir plus, visitez la page de l’Unité d’alcoologie et de toxicomanie.

Programme des troubles de l’anxiété

Pour en savoir plus, visitez la page de Programme des troubles de l’anxiété.

Unité de thérapie cognitivo-comportementale

L’une de nos unités phares est l’Unité de thérapie cognitive du comportement (TCC). La TCC est l’une des psychothérapies fondées sur des données probantes les plus efficaces pour le traitement des troubles émotionnels. Elle est autant sinon plus efficace que la médication pour le traitement de l’anxiété et la dépression. La TCC est efficace dans le traitement de troubles de l’anxiété comme les phobies simples (ex. la phobie des aiguilles ou du sang, les phobies d’animaux), le trouble panique, l’anxiété d’origine sociale, le trouble obsessionnel-compulsif, le trouble de stress post-traumatique et le trouble d’anxiété généralisée. La TCC est également appropriée pour traiter l’anxiété à l’égard de la santé, les tics moteurs et le trouble de contrôle des impulsions comme la colère, le tirage de cheveux (trichotillomanie) et le jeu compulsif. Associé à d’autres traitements (comme la prise de médicament et la psychoéducation), la TCC peut aider les personnes souffrant de psychose, de schizophrénie, de trouble bipolaire et de troubles de l’alimentation.

Pour en savoir plus, visitez la page de l'Unité de thérapie cognitivo-comportementale.

L’hôpital de jour

L’hôpital de jour est un programme situé à l’Institut Allan Memorial et qui offre une programmation sur cinq jours pour les patients. Une combinaison de thérapie individuelle et de thérapie de groupe est utilisée, et les patients en apprennent davantage sur la gestion des symptômes et des médicaments ainsi que sur la préparation pour la réinsertion sur le marché du travail ou dans la communauté. Il s’agit du premier hôpital psychiatrique de jour en Amérique du Nord.[/collapsed][collapse collapsed title="Le programme transitoire de jour"]Le programme transitoire de jour, situé à l’Hôpital général de Montréal, offre une programmation similaire à celle de l’hôpital de jour, mais pour un groupe de clients aux maladies plus aiguës. Le tout fonctionne comme une option de rechange à l’hospitalisation, permettant aux patients de bénéficier d’un environnement thérapeutique tout en demeurant à la maison.[/collapsed][collapse collapsed title="Programme en schizophrénie spécialisée pour la prise en charge de la psychose précoce (PSSPP)"]Le programme en schizophrénie spécialisée pour la prise en charge de la psychose précoce (PSSPP) permet d’offrir à un stade précoce des soins spécialisés et de réadapter des personnes souffrant de troubles psychotiques. Le PSSPP comprend deux cliniques :

  • Le Centre d’intervention précoce contre la psychose (EPIC)
  • Le Service de soins tertiaires sur la schizophrénie (STS)

Le Centre d’intervention précoce contre la psychose (EPIC) a comme objectif de prévenir l’apparition de symptômes comportementaux suite à l’expérience psychotique et de prévenir le processus de détérioration consécutif à la maladie psychotique (comme la schizophrénie). Il s’y consacre par le dépistage précoce, l’alliance thérapeutique avec le patient qui a eu l’expérience de la psychose et une série d’interventions combinées qui peuvent être de nature pharmacologique, psychothérapeutique, ergothérapeutique et sociale/communautaire. La clinique a également un mandat d’enseignement et est ainsi un lieu de formation pour les étudiants en médecine, en soins infirmiers, en ergothérapie ainsi que pour les résidents en psychiatrie.

Le Service de soins tertiaires contre la schizophrénie (STS) fournit des services aux personnes atteintes de troubles du spectre de la schizophrénie qui ont des symptômes persistants, qu’ils soient positifs, négatifs ou de nature cognitive, et qui limitent leur capacité de fonctionner de façon autonome et de s’intégrer à leur communauté et à la société. Les services spécialisés interdisciplinaires sont destinés aux personnes ayant des besoins complexes qui ne peuvent être comblés par les soins de première ligne (pharmacologiques, légaux, médicaux et psychosociaux).

Pour en savoir plus, visitez la page de PSSPP.

Centre d’orientation sexuelle de l’Université McGill

Le Centre d’orientation sexuelle de l’Université McGill (COSUM) fait partie du CUSM et se trouve sur le site de l’Hôpital général de Montréal. Le COSUM a ouvert ses portes en septembre 1999 et a développé une expertise sur les questions liées à l’orientation sexuelle. Comme la sexualité peut se manifester sainement sous diverses formes, le COSUM met à la disposition de sa clientèle un environnement sécuritaire, respectueux – où aucune présomption n’est faite sur l’orientation sexuelle – pour la mise en œuvre d’une psychothérapie efficace. Le COSUM n’offre pas de thérapie « de conversion » ou « réparatrice ».

Programme des troubles de l’humeur

La mission du programme de soins tertiaires sur les troubles de l'humeur est de développer, appliquer et évaluer des modèles de traitement. Le programme dispense les meilleurs soins, priorise les besoins du patient, facilite l'accès aux services et offre des consultations à la communauté dans les meilleurs délais.

Centré sur le patient et la famille, le programme mise sur une approche multidimensionnelle, incluant la pharmacothérapie, la psychothérapie individuelle, familiale et de groupe et les interventions psychosociales, ainsi que sur des partenariats avec d’autres programmes du CUSM et avec la communauté.

Le programme vise à diminuer les symptômes des troubles de l'humeur et à augmenter le bien-être, à améliorer le fonctionnement de l'individu et de la famille, à maintenir et à améliorer la qualité de vie, à encourager les individus à assumer activement leurs responsabilités et à participer à l'atteinte de leur bien-être, à prévenir les rechutes, à promouvoir la réhabilitation et à favoriser l'autonomie.

Le programme compte également des objectifs académiques, comme améliorer la formation sur les questions de santé mentale, offrir des formations aux ressources communautaires et aux partenaires partageant la dispensation de soins, procurer un environnement propice à l'enseignement pour les professionnels et les étudiants, promouvoir et intégrer la recherche pour d'approfondir notre compréhension des facteurs déterminants, des facteurs de risque, du développement et de la progression des troubles de l'humeur et tester de nouvelles approches et interventions thérapeutiques

Pour en savoir plus, visitez la page du programme des troubles de l’humeur.

Le programme des troubles de la personnalité

Le programme des troubles de la personnalité du CUSM est constitué de trois cliniques :

Employant une équipe dévouée de professionnels de la santé mentale qui se spécialisent dans le traitement des troubles de la personnalité, ces cliniques offrent des services complets aux personnes qui ont besoin de soins en clinique externe de même que des services de psychoéducation à l’intention des familles et des proches.

Pour être admissible à l’une de ces cliniques, il faut avoir au moins 18 ans et être motivé à entreprendre des changements constructifs dans sa vie. Une fois la personne évaluée et admise au programme, le thérapeute discute avec elle d’un plan de traitement personnalisé et bien adapté à ses besoins. Le traitement se fonde sur un cadre transthéorique qui favorise diverses approches : psychodynamique, dialectique-comportementale, cognitivo-comportementale et des techniques psychoéducatives, reposant toutes sur les pratiques exemplaires établies.

Psychothérapie dynamique de courte durée

À venir.

Unité de neuromodulation

Les spécialistes de l’unité de neuromodulation offrent un traitement sûr et efficace appelé stimulation magnétique transcrânienne répétée (SMTr) pour divers troubles psychiatriques et neurologiques. Le traitement SMTr a largement été validé par les essais cliniques et par des études médicales et son utilisation a été approuvée au Canada par Santé Canada en 2002. 

Pour en savoir plus, visitez la page de l’unité de neuromodulation.