Nicolas Baier

Nicolas Baier
Par le choix d’un matériau réfléchissant, l’acier inoxydable poli et la teneur symbolique de sa forme, l’œuvre est envisagée comme un échantillon de l’Institut; un prélèvement microscopique grossit à des proportions macroscopiques –autant pour rendre visible ce qui se déroule dans le corps humain, que dans ce centre de recherche essentiel.

Lustre (hémoglobine)

Cette œuvre qui mesure 10 x 10 x 10 mètres reproduit la structure de l’hémoglobine humaine en 3D. La macromolécule biologique est répliquée à grande échelle en acier inoxydable réfléchissant, composé d’environ 4500 sphères et presque autant de tiges qui ont été choisi pour ses effets miroitants. Cette immense structure illumine un espace lui-même grandiose en offrant à l’Institute de la recherche un emblème qui symbolise la vie dans sa représentation la plus pure. Pour l’artiste cette œuvre évoque, amplifie et poétise ce qui se déroule, de bon, de vrai et d’essentiel dans ce lieu – un symbole de la raison d’être de la science qui cherche à connaitre pour aider, soigner et sauver qui est selon lui exemplaire de la connaissance et de la compassion.

Matériaux : acier inoxydable.

Dimension: 10 x 10 x 10 m

Emplacement : Atrium de l'Institut de recherche du CUSM

Mieux connaître les artistes

Nicolas Baier

Né à Montréal en 1967, Nicolas Baier vit et travaille à Montréal. Baier a terminé son BFA à l’université Concordia en 1994 et a exposé ensuite à Montréal (MBAM, MAC, Toronto, Ottawa, Halifax, Madrid, Paris et Boston. Il participe à de nombreuses expositions de groupe dont celle toute récemment produite au Mass MoCA (2012) nommée Ô, Canada. Il réalise plusieurs œuvres publiques au Québec. Son travail intègre des collections publiques et privées dont celle du Musée des Beaux-Arts de l’Ontario, du Musée des Beaux-Arts du Canada et de la Banque Nationale de Canada.

Gallery