Les travaux de construction à l’HGM affectent les patients ayant des rendez-vous d’imagerie médicale. En savoir plus .

Le Programme complet d'amélioration de la santé McGill (CHIP) incite à bouger pour être en meilleure santé


La kinésiologue du CHIP, Marie-Pierre Tournier (au centre), vérifie le travail de Francine et Ed Lambert, qui ont participé au CHIP et continuent de faire de l’exercice seuls.

Restez sur la bonne voie cette année

La nouvelle année commence toujours avec les mêmes vieilles résolutions de perdre du poids et de se débarrasser de ses mauvaises habitudes. Pour le Programme complet d’amélioration de la santé McGill (CHIP), offert par des professionnels des hôpitaux d’enseignement de l’Université McGill, dont la plupart font partie du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), la vie saine est un objectif permanent. L’objectif : aider les gens à adopter à une vie plus saine jusqu’à la fin de leurs jours. 

Le CHIP a été fondé en 1996 à titre de programme de réadaptation cardiovasculaire sans but lucratif, et la plupart de ses clients sont des patients cardiaques. Toutefois, il en est venu à contribuer à traiter ou à prévenir d’autres maladies et problèmes de poids. Des programmes d’abandon du tabagisme, d’insomnie et de gestion du stress sont également proposés et deviennent de plus en plus accessibles en ligne.

« Le CHIP donne la confiance nécessaire pour se remettre sur pied », confie Ed Lambert. Après une crise cardiaque et une angioplastie il y a deux ans, il a suivi le CHIP en compagnie de sa femme, qui en aimait l’approche. Ils fréquentent le gymnase depuis, au même Y, et à la même heure que lorsqu’ils participaient au programme. 

Installé au YM-YWHA de Côte-des-Neiges, le programme se veut un guichet unique de professionnels de la santé, y compris des médecins, des infirmières, des diététistes, des kinésiologues et des psychologues. Ensemble, ils conçoivent des programmes personnalisés jumelant l’exercice à la formation et aux stratégies de gestion du mode de vie. 

En général, le programme est offert de trois à six mois sous forme de séances d’exercices trois fois par semaine. Diverses plages horaires sont proposées, accueillant au maximum huit personnes par séance. Les kinésiologues du CHIP circulent toutes les quelques minutes pour s’assurer que les exercices sont effectués de manière sécuritaire et efficace et pour donner des conseils respectant les objectifs de chaque client. Une fois toutes les séances terminées, les clients reçoivent un programme d’entraînement à respecter. 

« Au bout de 12 semaines, on voit une amélioration généralisée de leurs paramètres lipidiques, de leur glycémie et de leur tension artérielle », affirme le docteur Steven Grover, directeur du CHIP et de l’évaluation du risque cardiovasculaire au CUSM.

Ce programme multidisciplinaire, qui comprend une évaluation cardiovasculaire, donne aux participants des objectifs de forme physique personnalisés, particulièrement importants pour ceux qui se remettent d’un événement cardiovasculaire, qui ont besoin d’améliorer leur force cardiaque sans trop pousser ou qui ressentent peut-être les effets secondaires de médicaments. 

Il est utile de travailler avec un partenaire ou un groupe pour rester sur la bonne voie. « Quand ils sont avec nous au CHIP, ils ont des rendez-vous qu’ils respectent et les oblige à venir plus régulièrement et plus souvent », remarque la coordonnatrice du CHIP, Lisa Masse. De plus, les kinésiologues du CHIP s’informent auprès des participants qui manquent des séances depuis un certain temps. Une camaraderie particulière s’installe entre les participants au CHIP. « On peut parler et discuter de ses “bobos” avec d’autres personnes qui vivent la même situation, et le personnel est toujours disponible pour répondre à nos questions », affirme Ian Rich, qui s’est également inscrit au CHIP après une chirurgie cardiaque. Depuis, il a perdu 30 livres et changé ses habitudes alimentaires. 

Lorsque vous cherchez à atteindre un objectif de forme physique seul, de petits gestes, comme porter un pédomètre et consigner vos minutes d’activités dans un journal, vous aident à mesurer vos progrès quotidiens. Monsieur Rich utilise des applications virtuelles pour surveiller son apport calorique et éviter de faire de mauvais choix. Il a d’ailleurs arrêté de boire l’un de ses cafés favoris après avoir découvert qu’il contenait 300 calories.

Le plus grand secret de la réussite, c’est d’être réaliste. Fixez-vous des objectifs à court terme, raisonnables et réalisables, comme de perdre entre une demi-livre et une livre par semaine, et ne vous découragez pas si vous vous heurtez à des obstacles. Le docteur Grover avertit : « Les personnes qui réussissent à changer un comportement ne sont pas découragées parce qu’elles ont pris du retard depuis quelques semaines; elles apprennent qu’elles peuvent reprendre où elles ont laissé et que ce n’est pas grave. » 

Consultez le site www.chiprehab.com ou téléphonez au 514 489-6630 pour obtenir plus d’information au sujet du CHIP.