L’art — intégral au projet de modernisation de l'Hôpital de Lachine

L’amélioration de l’expérience patient est une priorité pour le Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Des études indiquent qu’un environnement plus accueillant favorise la santé et le bien-être. Le Centre des arts et du patrimoine du CUSM est chargé de préserver et de mettre en valeur les artéfacts et les collections d’art existants afin de contribuer à créer un milieu propice à la guérison.

La loi québécoise exige une intégration des arts

La Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics, plus connue sous le nom de politique du 1 %, est unique au Québec. Cette loi exige qu’un pour cent des budgets de projets financés par le gouvernement soit consacré à l’acquisition d’œuvres d’art. Le projet de modernisation de Lachine ne fait pas exception.« Il existe des règles similaires à travers le Canada, mais dans les autres provinces, les fonds peuvent aller à des œuvres d’art ou, plus souvent, à des aménagements paysagers », note Alexandra Kirsh, conservatrice du Centre des arts et du patrimoine du CUSM.

Le processus de sélection derrière l’acquisition des œuvres d’art

Une petite équipe composée d’employés, de membres de la communauté ainsi que de représentants des patients et des unités a été chargée de définir l’œuvre d’art qui sera éventuellement exposée à Lachine.

L’acquisition de l’œuvre d’art est le résultat d’une collaboration entre le CUSM et le ministère de la Culture et des Communications, avec des représentants de la communauté artistique et culturelle.

« Inspirés par le parc avoisinant et les sculptures sur place, nous avons pensé créer un jardin de sculptures », explique Alexandra qui ajoute que l’emplacement exact de ce nouveau projet n’est pas encore déterminé.

Le processus de sélection peut prendre plus d’un an. Les artistes qualifiés pourront soumettre des propositions au gouvernement. Une attention particulière sera accordée à l’art jugé représentatif de la communauté de Lachine.

La conception, l’architecture et la façon dont l’œuvre d’art répondra aux besoins des unités et des patients seront considérées au cours du processus de sélection.

« L’art doit inspirer et capter notre attention, mais ne peut pas non plus arrêter la circulation dans un couloir très fréquenté », explique Alexandra, qui travaille avec les gestionnaires de projet pour analyser les plans et identifier les espaces appropriés pour disposer les œuvres d’art. 

L’histoire de l’Hôpital de Lachine à travers ses artéfacts

L’histoire unique de l’Hôpital de Lachine sera présentée sous forme d’expositions. Le Centre des arts et du patrimoine travaillera en collaboration avec les Services de gestion des documents pour trouver des artéfacts qui raconteront l’histoire de l’hôpital. « Nous sommes également à la recherche de tout objet qui pourrait bien représenter l’Hôpital de Lachine. Humaniser l’héritage de ce bâtiment historique se fera grâce à de nombreux objets et histoires différentes », dit Alexandra.

Si vous avez des histoires, des objets ou des photos à partager, veuillez contacter le Centre des arts et du patrimoine au [email protected]

Un camion et son chauffeur devant l'hôpital St-Joseph, 1939. Centre des archives permanentes du CUSM, 2014-0018.04.57.
Un camion et son chauffeur devant l'hôpital St-Joseph, 1939. Centre des archives permanentes du CUSM, 2014-0018.04.57.
Photo de graduation de l'École des Infirmières, 1962-1964. Centre des archives permanentes du CUSM, 2014-0018.04.302.
Photo de graduation de l'École des Infirmières, 1962-1964. Centre des archives permanentes du CUSM, 2014-0018.04.302.
The "5" Saints Joseph,1987. MUHC Permanent Archives Centre, 2014-0018.04.114.
The "5" Saints Joseph,1987. MUHC Permanent Archives Centre, 2014-0018.04.114.

 

Catégories