Possibilités de carrière en soins infirmiers au CUSM. En savoir plus .

L’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement vise la santé cérébrale

Grâce à la Fondation de la famille Weston, l’ÉLCV aura recours à l’imagerie cérébrale et à l’analyse du microbiome pour étudier le vieillissement cognitif

En tant que fier partenaire de l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ÉLCV), l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM) est heureux de se joindre à l’initiative Cerveaux en santé, vieillissement en santé, afin de mettre en lumière les nombreux facteurs qui influencent la santé du cerveau à mesure que nous vieillissons, y compris le mode de vie et le microbiome humain. Tel qu’annoncé par l’Université McMaster, la Fondation de la famille Weston accorde une subvention de recherche de 12 millions de dollars pour réaliser ce nouveau volet de l’étude.

L’initiative Cerveaux en santé, vieillissement en santé s’intéressera à une cohorte de 6 000 participants de l’ÉLCV. C’est la première fois qu’une étude nationale sur le vieillissement au Canada introduit à la fois l’imagerie cérébrale et les analyses du microbiome pour étudier le vieillissement cognitif de la population au fil du temps.

D’une durée de six ans, l’initiative Cerveaux en santé, vieillissement en santé a pour objectif d’enrichir la plateforme de l’ÉLCV en y ajoutant des données longitudinales d’imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau et des analyses du microbiome de l’intestin. Grâce à ces nouvelles informations, les chercheurs pourront examiner la corrélation entre le vieillissement en bonne santé et les modes de vie, les facteurs médicaux, psychosociaux, économiques et environnementaux ainsi que les changements dans le microbiome. Ces données seront essentielles à l’élaboration de stratégies de dépistage et de prévention qui favorisent la santé du cerveau des Canadiens vieillissants.

"Cette initiative illustre le potentiel de l'ELCV en tant que plateforme de recherche. Cet investissement important profitera non seulement à la science de la plateforme, mais aussi à l'équipe de recherche et aux participants à l'étude, sans lesquels cette recherche ne serait pas possible », dit la Dre Christina Wolfson, scientifique principale à l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM), professeure au Département d’épidémiologie, biostatistique et santé au travail, ainsi qu’au Département de médecine de l’Université McGill et co-chercheuse principale de l’ÉLCV.

Avec plus de 50 000 participants, l’ÉLCV suit des hommes et des femmes pendant 20 ans afin de mieux comprendre pourquoi certaines personnes restent en meilleure santé que d’autres en vieillissant.

« Ces améliorations apportées à la plateforme de recherche de l’ÉLCV fourniront aux chercheurs des données essentielles pour mieux comprendre les bases d’un vieillissement cognitif réussi », dit le professeur Parminder Raina, chercheur principal de l’ÉLCV et directeur scientifique de l’Institut McMaster de recherche sur le vieillissement. « Nous remercions la Fondation de la famille Weston pour son soutien généreux et son engagement envers ce domaine d’étude incroyablement important, qui, nous l’espérons, aura un impact indéniable sur la santé des Canadiens. »

Les percées potentielles résultant des données recueillies par l’initiative Cerveaux en santé, vieillissement en santé amélioreront non seulement la santé des Canadiens à mesure qu’ils vieillissent, mais généreront des données probantes afin d’orienter les politiques et les programmes visant à augmenter le pouvoir des Canadiens sur leur santé.

À propos de l’initiative Cerveaux en santé, vieillissement en santé

Financée par la Fondation de la famille Weston, l’initiative Cerveaux en santé, vieillissement en santé est une étude d’une durée de six ans qui créera de nouveaux ensembles de données pour enrichir la base de données de l’ÉLCV et faciliter la recherche indépendante sur le lien entre le mode de vie, le microbiome humain et la santé du cerveau. L’étude portera sur 6 000 participants déjà inscrits à l’ÉLCV, dont plus de 2 500 qui subiront une imagerie par résonance magnétique (IRM) pour évaluer la structure et le fonctionnement de leur cerveau à mesure qu’ils vieillissent. Les ensembles de données normalisées qui en résulteront pourront être utilisés par des chercheurs approuvés du secteur public au Canada et à l’étranger.

AU SUJET DE L’ÉTUDE LONGITUDINALE CANADIENNE SUR LE VIEILLISSEMENT

L’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ÉLCV) est une vaste plateforme de recherche nationale sur la santé et le vieillissement permettant aux chercheurs de répondre à des questions cruciales sur les aspects biologiques, médicaux, psychologiques, sociaux, de style de vie et économiques du vieillissement, des incapacités et de la maladie. L’ÉLCV vise à suivre pendant 20 ans plus de 50 000 hommes et femmes qui étaient âgés de 45 à 85 ans au moment de leur recrutement. Le but de l’ÉLCV est de trouver des moyens de nous aider à bien vivre plus longtemps et de comprendre pourquoi certaines personnes vieillissent en santé alors que d’autres développent des maladies. L’ajout de l’imagerie cérébrale et des évaluations du microbiome intestinal à l’ÉLCV fournira aux chercheurs du Canada et du monde entier des données essentielles pour mieux comprendre les fondements d’un vieillissement cognitif réussi.