Pour des informations à jour sur les activités du CUSM, consultez notre page web consacrée à la COVID-19 .

Pourquoi la coqueluche fait-elle un retour en force?

La coqueluche est une infection des voies respiratoires très contagieuse. Elle se propage par les gouttelettes projetées dans l’air quand une personne infectée tousse ou éternue. La coqueluche est une maladie épidémique à évolution cyclique qui survient tous les 3 à 4 ans. Comme elle peut parfois être grave, il est important de savoir quand des soins médicaux sont nécessaires.

Facteurs de risque  
Ce sont les bébés de moins de 6 mois et les enfants d’âge préscolaire qui sont le plus à risque. Chez les nourrissons (moins de 6 mois), la coqueluche provoque souvent des difficultés respiratoires (arrêts respiratoires) et une diminution de la fréquence cardiaque, des symptômes qui nécessitent une hospitalisation – notamment à l’unité de soins intensifs. Des décès peuvent survenir, principalement chez les plus jeunes. Les lignes directrices canadiennes recommandent que chaque enfant reçoive quatre doses du vaccin combiné qui offre une protection contre la coqueluche : à l’âge de 2 mois, 4 mois, 6 mois et 18 mois. Une injection de rappel est ensuite donnée entre l’âge de 4 et 6 ans. Au Canada, une injection de rappel, combinée au vaccin contre la diphtérie et le tétanos (dCaT), est donnée automatiquement aux adolescents de 14 à 16 ans. Le calendrier de vaccination peut varier d’une province à l’autre. Établissez le calendrier personnel de vaccination de votre enfant.  

Cas récents au Canada  
Plusieurs rapports font mention d’une augmentation des cas de coqueluche au Canada et aux États-Unis. Au Québec, à la fin de juillet, 435 cas de coqueluche avaient été rapportés comparativement à 46 pour la même période en 2011. Ce sont les enfants de moins d’un an qui ont été le plus touchés – 75 % d’entre eux avaient entre 0 et 5 mois. Seulement 24 % des cas rapportés avaient reçu toute la série de vaccins recommandée pour leur groupe d’âge.  

Comment se fait-il que cette maladie infectieuse fasse un retour?  
Il y a plusieurs raisons :

  • D’abord, la protection offerte par le vaccin contre la coqueluche s’estompe, rendant les gens plus vulnérables. Même si les adolescents sont vaccinés en 3e secondaire, la plupart des adultes ne reçoivent pas de dose de rappel; ils peuvent donc contracter la coqueluche et la transmettre. Le problème avec cette maladie, c’est qu’elle est généralement bénigne chez les adultes et qu’elle n’est donc pas diagnostiquée.
  • Ensuite, les nourrissons commencent à recevoir leurs vaccins à l’âge de deux mois, mais ils ne sont pas totalement protégés avant d’avoir reçu leur troisième dose. Ils sont donc vulnérables et susceptibles d’attraper la coqueluche de leurs frères et sœurs, de leurs parents ou de toute personne qui en a la garde et qui ignorent même parfois qu’ils en sont atteints.

Comment protéger votre famille  
Vous pouvez éviter que les membres de votre famille contractent la coqueluche ou, au moins, minimiser la gravité de l’infection en prenant les deux mesures suivantes :

  • Assurez-vous que tous les nourrissons reçoivent toutes les doses requises du vaccin dCaT (diphtérie, coqueluche et tétanos) et ne prenez pas de retard sur le calendrier de vaccination, car les nourrissons sont à risque pendant de plus longues périodes.
  • Tous les adultes, et en particulier ceux qui ont des contacts avec de jeunes enfants, doivent recevoir une dose de rappel du vaccin dCaT (diphtérie, coqueluche et tétanos). Cela s’adresse aux enfants à partir de 11-12 ans; à toute personne qui est en contact avec des femmes enceintes ou des nourrissons; aux femmes en âge de procréer, avant ou immédiatement après une grossesse; et à toute personne de 64 ans ou plus qui n’a pas reçu de dose de rappel au cours des 10 dernières années.

Pour en savoir plus sur les symptômes et les causes de la coqueluche, cliquez ici.