Mise à jour importante concernant les visites aux patients du CUSM. En savoir plus .

Un financement de 7 millions pour un nouveau partenariat québécois en neurosciences

Le Neuro et le Centre de recherche CERVO conjuguent leur expertise pour découvrir des biomarqueurs, préalable indispensable au traitement des maladies cérébrales

Source: Le Neuro

L’Alliance Neuro-CERVO pour la découverte de médicaments dans les maladies cérébrales (ANC), est un nouveau partenariat entre le Neuro (Institut-Hôpital neurologique de Montréal) de l’Université McGill et le Centre de recherche CERVO du CIUSSS de la Capitale-Nationale, affilié à l’Université Laval, a reçu un financement de 7 M$ sur trois ans du ministère de l’Économie et de l’Innovation, par l’entremise du Fonds d’accélération des collaborations en santé, administré par le Consortium québécois de recherche biopharmaceutique (CQDM). Une contribution équivalente par des sources privées et philanthropiques dotera ainsi ce partenariat ANC de 15,32 M$.

L’enjeu

Les maladies du cerveau, qu’il s’agisse de troubles neurodégénératifs comme la maladie de Parkinson, ou la sclérose latérale amyotrophique ou de troubles psychiatriques (schizophrénie, troubles bipolaires, dépression majeure), sont complexes et débilitantes. Elles touchent plus de dix pour cent de la population dans les pays du G7, faisant peser un lourd fardeau sur les patients, leurs familles et la société. Malgré plusieurs décennies d’investigation, ces patients ne se voient offrir que des traitements qui, au mieux, atténuent les symptômes sans cibler directement les mécanismes de la maladie ni ralentir ou arrêter sa progression. La complexité de ces mécanismes sous-jacents diffère d’un malade à l’autre, ce qui explique, dans une certaine mesure, les revers de la recherche pour trouver des thérapies efficaces.

La solution : des partenariats public-privés novateurs et la science ouverte

Le partenariat ANC s’attaquera à cette contrainte majeure en identifiant des biomarqueurs pour stratifier les patients afin de mettre au point des thérapies personnalisées. Le projet portera principalement sur les patients atteints de la maladie de Parkinson, de schizophrénie ou de troubles bipolaires, et des personnes en bonne santé seront recrutées comme témoins.

Multidisciplinaire dans sa démarche, ce projet repose sur l’expertise et la technologie des plateformes et des installations du Neuro et du Centre CERVO. On utilisera également les échantillons recueillis par le Réseau Parkinson Québec du Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS), la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la neurophotonique et d’autres registres, pour développer des modèles cellulaires fortement caractérisés.

Ces approches, basées sur l’intelligence artificielle, visent à stratifier les patients en sous-groupes distincts en fonction des données de cette caractérisation cellulaire approfondie, couplées aux données cliniques. De tels outils permettront aux scientifiques d’identifier les biomarqueurs de la maladie, cibles thérapeutiques, mais aussi éléments essentiels d’une détection précoce afin de regrouper les patients dans des essais cliniques pertinents. En définitive, l’objectif consiste à adapter les thérapies à chaque sous-groupe de patients.

Ce partenariat public-privé, unique et porteur d’avenir, se propose d’accélérer la découverte de médicaments pour les maladies cérébrales en recourant à la science ouverte par l’échange d’information, l’abolition des obstacles et la collaboration. Pour ce faire, l’ANC travaillera conjointement avec plusieurs entreprises québécoises, à savoir Bliq Photonics, nPlex, Affinite Instruments, YCharos, eNuvio et Imagia. On fera parallèlement appel à d’autres partenaires, en raison de leur précieuse expertise, tels que Cyclica, le Conseil national de recherches du Canada, l’Institut national d’optique et des sociétés pharmaceutiques internationales. L’ANC soutiendra également l’émergence de nouvelles sociétés essaimées à partir des outils novateurs optimisés ou des biomarqueurs découverts.

Selon le Dr Edward Fon, directeur scientifique du Neuro et co-chercheur principal d’ANC : « Le Fonds d’accélération des collaborations en santé (FACS), par son soutien indispensable, crée un partenariat de collaboration entre deux pôles d’excellence québécois solidement constitués, maximisant ainsi les retombées de leurs recherches sur les maladies cérébrales. En offrant un libre accès à toutes les données et tous les échantillons, d’autres instituts pourront les utiliser pour l’avancée de leurs travaux. Nous pourrons ainsi, de même que d’autres, trouver de nouveaux biomarqueurs et des traitements personnalisés pour améliorer la vie des patients. »

Selon le Dr Yves De Koninck, directeur scientifique du Centre de recherche sur le cerveau du CERVO : « La beauté du projet est qu'au-delà de permettre des découvertes biomédicales révolutionnaires, il favorisera le développement technologique en partenariat avec des entreprises des secteurs de la photonique et de l'intelligence artificielle et stimulera l'émergence de nouvelles start-up à l'interface des sciences physiques, informatiques et de la vie. Cette convergence des secteurs est essentielle pour stimuler l'innovation. »

Le Neuro

L’Institut-hôpital neurologique de Montréal – Le Neuro – est une destination bilingue de renommée mondiale en recherche sur le cerveau et en soins neurologiques de pointe. Depuis sa fondation en 1934 par le célèbre neurochirurgien Dr Wilder Penfield, Le Neuro est devenu le plus grand centre clinique et de recherche spécialisé en neurosciences au Canada, et l’un des plus grands au monde. L’intégration harmonieuse de la recherche, des soins aux patients et de la formation des plus grands spécialistes du monde contribue à faire du Neuro un centre d’excellence unique pour l’avancement des connaissances sur les troubles du système nerveux et leur traitement. En 2016, Le Neuro est devenu le premier institut au monde à adopter pleinement la philosophie de la science ouverte, en créant l’Institut de science ouverte Tanenbaum. L’Institut neurologique de Montréal est un institut de recherche et d’enseignement de l’Université McGill. L’Hôpital neurologique de Montréal s’inscrit dans la mission en neurosciences du Centre universitaire de santé McGill. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site www.leneuro.ca

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale offre aux usagers et à leurs proches des services de santé et sociaux de proximité, intégrés et accessibles et contribue à améliorer la santé globale de la population de son territoire.

Axés sur la qualité, la sécurité et la performance, les soins et les services s’appuient sur les meilleures pratiques et l’innovation ainsi que sur la participation des usagers et de leurs proches. II mobilise et coordonne les réseaux locaux afin de répondre aux besoins de toute sa population.

Affilié à l’Université Laval, et en collaboration avec les établissements d’enseignement, il assure un enseignement de qualité et développe des connaissances et des pratiques de pointe. Il favorise également le partage et le rayonnement des savoirs scientifiques et cliniques afin de contribuer à l’amélioration de la qualité des soins et des services offerts, et ce, du laboratoire au chevet des usagers.

Coordonnées

Contact: Shawn Hayward
Organisation: Le Neuro

Courriel[email protected]
Téléphone au bureau: 514 398 3376