Possibilités de carrière en soins infirmiers au CUSM. En savoir plus .

Questions et Réponses avec Alain Biron, directeur des soins infirmiers du CUSM

Alain BironAlain Biron, le nouveau directeur des soins infirmiers du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), apporte à ce poste une carrière académique et professionnelle longue et variée en soins infirmiers. Il a commencé sa carrière comme infirmier en neurochirurgie et en chirurgie cardiaque à l’Hôpital général juif. Par la suite, il a obtenu une maîtrise, a travaillé dans un CLSC, est devenu infirmier en prévention des infections et puis a assumé un rôle de gestionnaire intérimaire. En 2009, il a terminé son doctorat et a commencé à travailler au CUSM d’abord comme assistant du directeur de la Qualité et ensuite comme directeur associé des Soins infirmiers.

Alain croit que les améliorations apportées aux soins aux patients doivent être fondées sur des données probantes. Il adhère au principe du leadership fondé sur les forces, un style de gestion qui permet de développer une personne sur le plan professionnel en fonction de ses forces et de son caractère unique. 

Q : Quel est votre plan pour les deux à cinq prochaines années en tant que directeur des Soins infirmiers ?

Le recrutement et la rétention du personnel infirmier font partie de mes priorités. Nous devons nous assurer que notre environnement est accueillant et que les infirmières se sentent soutenues, surtout au début de leur carrière. Il faut renforcer le soutien le soir et le week-end, afin que les nouvelles infirmières aient quelqu’un vers qui se tourner à tout moment. Nous devons également continuer notre virage numérique ! Augmenter nos capacités informatiques soulagera les infirmières de certaines tâches, ce qui leur permettra de se concentrer davantage sur les soins prodigués aux patients.

Q : Pourquoi recommanderiez-vous le CUSM à un(e) infirmier(ère) qui doit choisir son lieu de travail ?

Nous sommes un hôpital universitaire, ce qui signifie que vous verrez ici des choses que vous ne verrez nulle part ailleurs. Cela signifie également qu’une infirmière ou un infirmier qui travaille au CUSM a la possibilité de développer une expertise qui n’existe que dans quelques établissements de santé. Ils seront à l’avant-garde des connaissances actuelles en matière de soins. Le CUSM s’est engagé à investir dans le développement professionnel de ses infirmières et infirmiers. Grâce aux partenariats que nous entretenons avec nos fondations, les infirmières et infirmiers du CUSM ont accès à des occasions uniques, comme l’apprentissage par simulation et des bourses pour poursuivre des études supérieures.

Q : Qu’est-ce qui vous motive à poursuivre cette profession, et surtout dans un rôle aussi exigeant ?

Je n’ai jamais remis en question mon rôle ou ma raison d’être en tant qu’infirmier. En tant qu’infirmiers, nous sommes axés sur les résultats et nous voyons immédiatement l’impact que nous avons dans la vie d’un patient. Il n’y a rien de plus gratifiant que cela.

Q : Comment parvenez-vous à maintenir un équilibre entre vie professionnelle et vie privée ?

Ma famille et mes amis sont essentiels. Ma sœur et mon beau-frère sont tous deux infirmiers, alors nous parlons du travail lorsque nous nous voyons. Sinon, mon activité préférée afin de me permettre de déconnecter consiste à aller me promener seul en nature. Nous devons nous permettre de nous déconnecter, et j’encourage mes équipes à le faire.