Première canadienne : un dispositif de contrôle des hémorragies sauve la vie des patients gravement blessés

Nouveau cathéter à ballonnet pour enrayer des hémorragies internes potentiellement mortelles chez les patients souffrant de blessures pelviennes ou abdominales

MONTRÉAL, le 12 juillet 2018 — La majorité des décès prématurés chez les patients victimes d’un traumatisme étant attribuables à des hémorragies internes, il est essentiel que les chirurgiens puissent les localiser et les enrayer le plus rapidement possible. Un nouveau cathéter à ballonnet, qui arrête rapidement l’hémorragie interne attribuable à des fractures pelviennes, entraîne une révolution dans la maîtrise d’une hémorragie dans des situations d’urgence; ce dispositif est maintenant accessible au Canada. Une équipe de l’Hôpital général de Montréal du Centre universitaire de santé McGill (HGMCUSM) spécialisée en traumatologie a récemment utilisé ce dispositif pour sauver la vie de deux patients victimes d’une hémorragie potentiellement mortelle.

catheterLe nouveau dispositif médical en question, appelé cathéter ERREBOAMC – pour Eliason et Rasmussen, le nom de famille de chacun de ses deux inventeurs, et pour occlusion endovasculaire de l’aorte par ballonnet à des fins de réanimation – est un tube fin et rigide auquel est accouplé un ballonnet gonflable et dont l’une des extrémités, courbée, lit la tension artérielle. Habituellement, le seul moyen de contrôler une hémorragie de l’aorte chez les patients dont l’état est instable est d’ouvrir le thorax et de bloquer l’artère avec une pince de métal; ce type d’intervention prend du temps, est très douloureuse et entraîne une plus grande perte sanguine.

« Le cathéter ER-REBOA™ nous permet d’enrayer en moins d’une minute l’hémorragie à n’importe quel endroit sous la région abdominale et sous la région pelvienne. Ce nouveau dispositif peut être installé dans un délai aussi court qu’une minute, explique le Dr Andrew Beckett, chirurgien-traumatologue et intensiviste au CUSM, qui a été l’instigateur de l’implantation du programme REBOA au Canada. Fait encore plus important, ce nouveau cathéter rétablit le débit sanguin vers le cœur et vers le cerveau, les organes les plus vitaux. »

Un dispositif qui sauve des vies dans les champs de bataille 

Le cathéter REBOA a été mis au point par des spécialistes de la chirurgie vasculaire américains, les Drs Todd E. Eliason et Jonathan L. Rassmusen, au cours des guerres d’Irak et d’Afghanistan en 2006, où les blessures au pelvis ou à l’abdomen subies pendant les combats entraînaient des hémorragies mortelles pour les soldats. Pour la conception du nouveau dispositif, ces deux médecins se sont inspirés d’un modèle plus ancien, inventé pendant la guerre de Corée. En collaboration avec la société Prytime Medical, ils ont raffiné le cathéter à ballonnet et l’ont transformé en un dispositif minimalement effractif et facile à utiliser, de manière à ce qu’il puisse être rapidement posé sans radiographies et sans dommages aux vaisseaux sanguins.

« Nous insérons le cathéter dans l’artère fémorale, à la hauteur de l’aine, et le faisons avancer d’environ 28 cm dans l’aorte, commente le Dr Beckett, qui est aussi lieutenant-colonel du Service de santé royal canadien et chef de la chirurgie générale et traumatologique de l’armée canadienne. Une fois gonflé, le ballonnet interrompt l’apport sanguin dans la partie inférieure du corps, ce qui nous donne du temps pour localiser et maîtriser l’hémorragie sans ouvrir l’abdomen. »

La procédure liée au dispositif nécessite de porter une attention particulière à la formation, afin d’assurer la sécurité du patient. Une fois qu’ils ont posé le cathéter, les chirurgiens-traumatologues doivent agir dans un délai de 45 minutes, sinon le patient peut souffrir de complications attribuables à une insuffisance d’irrigation sanguine dans les jambes ou dans les reins. À l’HGM, la mise en œuvre du programme a été un travail d’équipe : la majeure partie des responsables de l’équipe de traumatologie peuvent avoir recours au cathéter et les infirmières le connaissent bien.

Santé Canada a approuvé le dispositif en octobre 2017 et celui-ci a déjà été utilisé avec succès chez plus d’un millier de patients aux États-Unis et au Japon, de même que par l’armée canadienne en Irak. Il a été utilisé pour la première fois à l’HGM en mai 2018.

« Avec le soutien essentiel de ses donateurs, la Fondation de l’Hôpital général de Montréal est fière de financer un traitement vital novateur de pointe comme le cathéter ERREBOA. Notre fondation joue un rôle essentiel dans l’élévation du niveau d’excellence des soins, et ce, pour le plus grand bénéfice de la collectivité », déclare JeanGuy Gourdeau, président-directeur général de la Fondation de l’Hôpital général de Montréal, qui va financer le programme au cours des quatre prochaines années.

 

Dr. Beckett
Le Dr Andrew Beckett, chirurgien-traumatologue et intensiviste au CUSM, a été l’instigateur de l’implantation du programme REBOA au Canada.

Début d’une révolution en matière de soins en traumatologie

Le cathéter ERREBOA a également été utilisé avec succès en obstétrique, afin d’enrayer des hémorragies post-partum, qui sont une complication mortelle de la grossesse. Selon le Dr Beckett, le cathéter constitue une révolution de premier plan en matière de soins en traumatologie. 

« En nous permettant d’enrayer rapidement l’hémorragie, le cathéter ERREBOA sauve des vies; de plus, il nécessite moins de transfusions de sang et réduit le taux de morbidité associé à une chirurgie ouverte majeure », conclut le Dr Beckett.

À propos du Centre universitaire de santé McGill

Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) figure parmi les meilleurs centres hospitaliers universitaires offrant des soins tertiaires et quaternaires (complexes). Fort du leadership médical de ses hôpitaux fondateurs, le CUSM offre des soins multidisciplinaires, d’une qualité exceptionnelle, centrés sur les besoins du patient et dans un environnement bilingue. Affilié à la Faculté de médecine de l’Université McGill, le CUSM contribue à l’évolution de la médecine pédiatrique et adulte en attirant des sommités cliniques et scientifiques du monde entier, en évaluant les technologies médicales de pointe et en formant les professionnels de la santé de demain. En collaboration avec nos partenaires, nous bâtissons un meilleur avenir pour nos patients et leurs familles; pour nos employés, professionnels, chercheurs et étudiants; pour notre collectivité; et surtout, pour la vie. www.cusm.ca

Renseignements :

Gilda Salomone
Coordonnatrice des communications – Relations avec les médias
Centre universitaire de santé McGill
514 377-4996 (cellulaire)
514 843-1506 (bureau)

gilda [dot] salomone [at] muhc [dot] mcgill [dot] ca